Archives du mot-clé pot

UTILISATION DU CANNABIS CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE ET LES EFFETS NOCIFS DE LA FUMÉE SECONDAIRE CHEZ LES ANIMAUX.

À moins de vivre sur une autre planète, tout le monde le sait que la consommation de cannabis à des fins récréatives, est légale au Canada et plusieurs se réjouissent de la possibilité d’utiliser cette drogue à des fins thérapeutiques chez leurs animaux.

Une mise au point s’impose. C’est ce que la Clinique Vétérinaire Lachine et son équipe médicale composées de médecins vétérinaires, de techniciennes en santé animale, de réceptionniste et de personnel de soutien, désirent faire aujourd’hui.6891F3A9-7C01-40FD-8F60-BD0D369C3B8C

DES MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES À BASE DE CANNABIS AU CANADA?

Bien que des préparations fassent l’objet de demande d’homologation auprès de la Direction des médicaments vétérinaires (DMV) de Santé Canada, aucun médicament vétérinaire à base de cannabis, quel que soit le principe actif (THC ou CBD), n’est actuellement approuvé pour utilisation thérapeutique vétérinaire au Canada.

Voici le résumé du processus habituel d’homologation de médicaments vétérinaires :

– Armé de résultats de recherche fondamentale et clinique une compagnie fait une demande d’homologation auprès des autorités de la Direction des médicaments vétérinaires de Santé Canada.
– Si les autorités de Direction des médicaments vétérinaires déterminent que les documents produits par la pharmaceutique sont adéquats. S’en suivent une homologation officielle et l’attribution d’un DIN (numéro d’identification de drogue).
– Commercialisation.

 

L’UTILISATION DE MÉDICAMENTS NON HOMOLOGUÉS CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Dans certaines situations, les vétérinaires ont le droit de prescrire un médicament hors homologation.

Cependant les ordres professionnels provinciaux, stipulent clairement que les propriétaires doivent être informés que le médicament n’est pas homologué pour cette espèce et que son utilisation se base sur les données scientifiques actuelles.

La clinique vétérinaire Lachine est un bon exemple d’une telle situation :

Aucun médicament homologué n’existe pour une grande partie de nos patients : c’est-à-dire les animaux exotiques et les oiseaux.

Or la littérature scientifique regorge d’articles concernant l’utilisation de médicament chez ces espèces et qui justifient une utilisation sécuritaire chez ces animaux. Nous en informons donc nos clients.

L’UTILISATION DE MÉDICAMENTS À BASE DE CANNABIS NON HOMOLOGUÉS CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

À ce jour, il y a peu d’articles scientifiques qui justifient l’utilisation du cannabis chez les animaux.

Ce n’est donc pas de la mauvaise volonté de la part des vétérinaires de la Clinique Vétérinaire Lachine (et les autres) si nous ne prescrivons pas de cannabis à des fins thérapeutiques.

Nous ne connaissons pas les doses thérapeutiques, le type d’agent actif qui doit être utilisé, sa forme, sa biodisponibilité, le rapport THC/cannabidiol efficace chez les différentes espèces animales.

PRINCIPE DE PRÉCAUTION

D’ici à ce que la science confirme son efficacité et son innocuité chez les animaux, les vétérinaires devraient s’abstenir de prescrire ce type de médicament, d’autant plus qu’en lieu et place du cannabis et de ses dérivés, des médicaments homologués ou dont l’usage vétérinaire est reconnu par la science sont déjà offerts aux vétérinaires et aux propriétaires d’animaux de compagnie.

Si vous consommez du cannabis, quelle que soit sa forme, demeurez très prudents et assurez-vous de le conserver hors d’atteinte de vos animaux de compagnie. Avant même sa légalisation, le cannabis constituait déjà, en 2017, la troisième cause d’intoxication chez les chiens au Québec.

Les produits de consommation, tels que les brownies et les muffins, sont particulièrement attirants pour les animaux de compagnie et représentent un réel danger d’intoxication notamment lorsqu’ils contiennent du beurre de cannabis riche en THC.

Encore une fois, restez vigilants et gardez ces appétissants produits hors de portée de vos animaux, qu’ils renferment ou non du cannabis. Il en va de leur santé et de leur sécurité. Vaut mieux prévenir que guérir.

Si vous soupçonnez votre animal d’avoir ingéré du cannabis ou une substance en contenant et désirez en savoir plus sur les symptômes d’intoxication et les démarches à suivre, n’hésitez jamais à consulter votre médecin vétérinaire.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités