Archives du mot-clé lachine veterinaires

Le SIDA félin par les vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine démystifient le Sida félin.

Nos minous de maison hésitent habituellement à s’aventurer loin de leur domicile quand il fait froid et que la température est maussade. Mais quand il commence à faire beau, c’est une autre histoire. Pendant l’été, les vétérinaires de Lachine remarquent que beaucoup de propriétaires de chats les laissent aller explorer le quartier pour de très longues périodes. Donc de ces temps-ci, il est normal de voir beaucoup plus de chats se balader dans nos quartiers que disons, pendant l’hiver. Cette pratique expose nos chats à plusieurs conditions infectieuses, sans compter les accidents de voiture. N’oubliez pas qu’il n’y a pas de vaccin contre les pare-chocs de voitures!

Le virus vit dans le sang des chats infectés et demeure dans leur système tout au long de leur vie.

Un chat infecté par le VIH ne peut ni infecter des humains, ni d’autres animaux.

Depuis le début de la belle saison, les vétérinaires de Lachine voient une forte hausse des cas de morsure, plaies et abcès de bataille chez les chats. Dans la très grande majorité des cas, ces blessures sont infligées par d’autres chats. Même stérilisés, les vagabonds à temps partiel sont considérés par les matous du coin, comme des intrus. Particulièrement lorsque les femelles sont en chaleur. Ils les chassent donc à coup de morsures. En plus des blessures évidentes qui peuvent être infligées à la suite d’une rencontre du « troisième type », un virus très nocif peut aussi être transmis par la salive des chats infectés.

En 1986, des chercheurs américains ont découvert que les chats pouvaient être atteints d’un syndrome d’immunodéficience acquise, similaire au SIDA des humains. Il est dû à un lentivirus (sous-groupe des rétrovirus, proche du VIH).

Le VIF atteint le système immunitaire du chat. Le virus vit dans le sang des chats infectés et demeure dans leur système tout au long de leur vie. Les vétérinaires de Lachine expliquent que les chats infectés peuvent contaminer les chats en santé avec lesquels ils entrent en contact, le plus souvent par des morsures. Les chats infectés par le VIH peuvent vivre sans aucun signe pendant plusieurs années.   Certains chats semblent en santé tandis que d’autres peuvent présenter des symptômes initiaux tels que fièvre, perte d’appétit, diarrhée, léthargie, enflure des ganglions.   À mesure que la maladie évolue, d’autres symptômes peuvent apparaître, tels que perte de poids, apparition de plaies dans et autour de la gueule, lésions au niveau des yeux, mauvais pelage et une variété d’infections chroniques.

Le cas échéant, le système immunitaire devient trop faible pour combattre les autres infections ou maladies. Il en résulte alors le décès, déclenché par une infection secondaire.

Les vétérinaires de Lachine expliquent que le VIF se propage de chat en chat, principalement par l’intermédiaire des morsures, car le virus est présent en forte concentration dans la salive. C’est pourquoi se sont principalement des chats mâles non stérilisés qui sont porteurs de ce virus. Les chats qui vont à l’extérieur sont plus à risque de contracter la maladie. La propagation du VIF par l’entremise des bols d’eau ou du matériel de toilettage est peu probable. Le virus est très fragile dans le milieu extérieur : il y survit quelques dizaines de minutes maximum. Il est possible, mais rare, pour une mère de transmettre l’infection à son fœtus.

Il est important de savoir que les humains ne peuvent s’infecter à partir des chats séropositifs et vice-versa. Les VIF et VIH sont deux rétrovirus, c’est vrai, mais qui sont quand même différents. On dit que la maladie est spécifique d’espèce. Donc un chat infecté par le VIH ne peut ni infecter des humains, ni d’autres animaux. Un peu comme la rhinotrachéite chez le chat. Cette condition respiratoire est causé par un virus herpes (bien connu chez les humains…), mais ne peut être transmise à d’autres espèces animales et l’homme.

Des tests sont disponibles afin de dépister la maladie. Informez-vous auprès des vétérinaires de Lachine.  L’euthanasie est-elle la seule option si votre chat est positif au VIF? Absolument pas! Beaucoup de minous vont vivre parfaitement normalement pendant plusieurs années avant de démontrer des signes de maladies. Le cas échéant, les vétérinaires de Lachine pourront traiter les infections secondaires causées par l’immunodéficience.

Un vaccin est maintenant disponible pour combattre cette maladie. Son efficacité est mise en doute par certains spécialistes américains. Les études cliniques effectuées par les chercheurs à l’origine du vaccin étaient pourtant assez impressionnantes…

Hormis la vaccination, la meilleure façon de protéger votre chat contre le SIDA félin est l’évitement de tout contact avec des chats porteurs du VIF. Les vétérinaires de Lachine savent que plusieurs trouvent inhumain le fait de garder ses chats à l’intérieur, mais c’est une très bonne façon de prévenir la maladie. Il est aussi recommandé de faire stériliser les chats qui sortent afin de diminuer les bagarres.

Tout nouveau chat qui est adopté devrait faire l’objet d’un test de dépistage. C’est particulièrement important si d’autres félins font déjà partie de la famille.

Parlez-en aux vétérinaires de Lachine.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités

Parc à chien 101 par les vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine partagent certains conseils essentiels si vous côtoyer les parcs à chien. 

Plusieurs municipalités sont maintenant dotées de parcs à chien. Belle initiative. D’autant plus que plusieurs municipalités interdisent aux chiens, l’accès aux parcs publics. Pour ceux qui l’ignorent, un parc à chiens est un espace clôturé qui permet aux chiens de se délier les jambes sans aucune restriction. En fait, dans les parcs à chiens, nos pitous n’ont pas besoin d’être en laisse et peuvent jouer avec d’autres chiens et faire l’exercice dont ils ont tant besoin.

Premièrement, lors de sa visite au parc, votre chien doit être en bonne santé, il doit être exempt de parasites (vers intestinaux, ver du cœur, puces...) et sa vaccination doit être à jour.

Premièrement, lors de sa visite au parc, votre chien doit être en bonne santé, il doit être exempt de parasites (vers intestinaux, ver du cœur, puces…) et sa vaccination doit être à jour.

Cependant, certaines règles, partagées par les vétérinaires de Lachine, doivent être suivies si l’on veut que le temps passé au parc soit agréable pour tout le monde. Autant les chiens que les maîtres. Certains parcs à chiens affichent leurs règlements à l’entrée. Malheureusement, la plupart en sont dépourvus. Voici donc quelques conseils des vétérinaires de Lachine si vous décidez de faire une incursion dans le merveilleux monde des parcs à chien.

Premièrement, lors de sa visite au parc, votre chien doit être en bonne santé, il doit être exempt de parasites (vers intestinaux, ver du cœur, puces…) et sa vaccination doit être à jour. Si votre animal est malade, faites-le soigner avant de retourner au parc. Il en va du bien-être de votre animal et de celui des autres animaux fréquentant le parc.

Autre chose importante à réaliser, les parcs à chiens ne sont pas faits pour tous les canidés. Malheureusement, plusieurs propriétaires ont de la difficulté à le réaliser. Les chiens qui démontrent de l’agressivité envers les autres chiens ne devraient pas fréquenter les parcs. Tout au moins lorsqu’il y a d’autres chiens. Si c’est le cas, amenez-le lorsque le parc est libre, habituellement tôt le matin ou tard le soir. Surtout, évitez les weekends!

Si c’est votre première expérience, les vétérinaires de Lachine vous suggèrent de commencer par voir comment votre pitou réagit avec les chiens du quartier avant de débuter avec une meute de chiens surexcités…

Mis à part les agressifs, les chiens qui sont terrorisés par les autres chiens n’ont aucun plaisir à fréquenter les parcs à chiens. Souvent, ces chiens préfèrent jouer avec des gens plutôt qu’avec d’autres quadrupèdes. Les vétérinaires de Lachine vous rappellent de ne pas les punir en les forçant à fréquenter d’autres chiens.

Ceci étant dit, il existe des techniques de modifications de comportement qui peuvent permettre à votre chien de ne plus être terrorisé par d’autres chiens ou même qui permettent aux chiens aux tendances belliqueuses à corriger leurs mauvais caractères. Parlez-en aux vétérinaires de Lachine qui pourront vous recommander à un spécialiste en comportement animal.

Même si votre chien a le droit de jouer sans laisse dans le parc, il est très important de toujours le surveiller. Ce n’est pas l’endroit pour lire votre journal ou un livre. Si jamais il fait ses besoins, vous pourrez les ramasser immédiatement (étiquette élémentaire). S’il est impliqué dans un début d’escarmouche, vous pourrez intervenir immédiatement.

Évitez de donner des gâteries à votre chien lorsqu’il est dans le parc. Ça peut parfois déclencher des batailles.

Si votre chien a un jouet préféré, laissez-le à la maison. Dans le parc, offrez-lui plutôt un jouet qui a peu de valeur et qui peut aisément être remplacé.

Si vous avez un petit chien et que de gros chiens se trouvent dans le parc au même moment, soyez vigilants. Il est vrai que certains chiens (surtout les races de chasse) ont le réflexe de prédation facile, mais certains petits chiens que l’on pourrait qualifier de téméraires, ont tendance à provoquer les plus gros. Les conséquences peuvent être catastrophiques.

Les vétérinaires de Lachine vous rappellent que les femelles en chaleurs ne devraient pas fréquenter les parcs à chiens. Elles risquent de provoquer des batailles chez les mâles.

Évitez les périodes de canicule et faites-les boire régulièrement.

Bref, comme vous le voyez, toutes ces règles d’étiquettes peuvent facilement se résumer par trois mots : gros bon sens! En les suivant, notre séjour au parc à chien sera encore plus agréable et sécuritaire.

Besoin de conseils supplémentaires? Contactez les vétérinaires de Lachine.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

L’abandon des animaux de compagnie vu par les vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine discutent du phénomène d’abandon estival au Québec. 

C’est bien connu, le vrai sport national des Québécois n’est pas le hockey. C’est le déménagement. Bref dans deux semaines, tous les camions du Québec seront réquisitionnés pour la corvée annuelle. En ce qui concerne Montréal, avec tous les chantiers qui obstruent déjà les rues et qui font rager les automobilistes, motocyclistes et cyclistes, le premier juillet est une journée à oublier. Les camions garés en double un peu partout ne vont pas améliorer la situation. Heureusement, le gros des déménagements se fait le 1er juillet, qui est férié.

Ce qui nous fait peur, c'est qu'à l'occasion des déménagements, des centaines d'animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

La raison pour laquelle les vétérinaires de Lachine appréhendent le premier juillet, ce n’est pas parce que nous craignons d’être pris dans un embouteillage. Nous y sommes habitués. Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres. C’est terrible.

Selon des statistiques récemment publiées, près de 45 % des ménages québécois possèdent un animal de compagnie, mais en moyenne, ils ne le gardent que deux ans…

Les vétérinaires de Lachine le savent et on nous le rappelle régulièrement par les organismes de protection des animaux. Chaque année, des milliers d’animaux de compagnie sont abandonnés. Cependant, lors des déménagements et à l’approche des vacances, la situation dégénère.

Pour beaucoup de gens qui n’avaient pas pensé à ça avant de faire l’acquisition d’un animal de compagnie, ces deux périodes posent souvent problème.

Par ailleurs, avec la crise du logement qui sévit au Québec, les propriétaires deviennent de plus en plus difficiles et acceptent de moins en moins les locataires qui ont un animal.

Le résultat, c’est que beaucoup d’animaux sont abandonnés, souvent mis à la rue sans autre procès, ou sont envoyés en refuge où la plupart du temps ils finiront euthanasiés.

Comment éviter une telle hécatombe?

Les vétérinaires de Lachine vous suggère de prendre quelques précautions avant même d’acheter un animal.  Par exemple, trouvez une solution de gardiennage en vue de vos absences. Il existe plusieurs solutions : pension spécialisées, animalerie, aux vétérinaires de Lachine, la famille, des amis. Plusieurs hôtels acceptent même les chiens. Il suffit de chercher.

Si par malheur vous devez absolument déménager dans un logis où les animaux sont interdits, deux solutions s’offrent à vous. La société québécoise pour la défense des animaux (SQDA), suggère de proposer au propriétaire de verser un dépôt de sécurité. De cette façon-là, le futur propriétaire s’assurera qu’en cas de dommage causé par l’animal à la propriété, il sera dédommagé.

Si les négociations échouent, vous vous devez de trouver une famille d’accueil pour votre animal. Les animaux s’adaptent très bien aux nouvelles familles. L’euthanasie n’est pas une solution. Et comme la plupart des animaux qui se retrouvent en refuge finissent euthanasiés, l’abandon dans les différents refuges du Québec n’est pas non plus une solution. Il fallait y penser avant. Il s’agit de notre animal, de notre responsabilité.

Que penser des gens qui ne se donnent même pas la peine d’aller porter leur animal au refuge et qui décident de les abandonner dans la rue? Ça nous révolte. Il y a de cela quelques années, une de nos clientes qui emménageait dans son nouvel appartement y a trouvé une boîte qui contenait des chatons affamés.

Et malheureusement, les animaux abandonnés sont rarement stérilisés, et ils contribuent à aggraver le problème de la surpopulation d’animaux errants.

Les vétérinaires de Lachine vous invitent à la responsabilité et au civisme. Ne laissez pas une si belle saison, devenir le cauchemar d’innocents animaux.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.