Archives du mot-clé déménagement

Ne les oubliez pas!

Plus de 150 000 chats et chiens vont bientôt déménager avec leurs maîtres. Malheureusement, quelques milliers d’entre eux seront aussi abandonnés dans les centres de gestion animalière, les sociétés protectrices des animaux, les refuges ou les cliniques vétérinaires. Pire, certains seront tout simplement délaissés dans les logements ou lâchement jetés à la rue, une situation que dénonce avec vigueur l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux.


Les chats et les chiens sont des êtres sensibles pour qui les habitudes, la routine et le territoire ont une importance majeure. Le jour où ils sont dans l’obligation de quitter leur demeure pour s’installer dans un autre environnement, il est normal qu’ils soient perturbés et stressés.

Tout doit donc être mis en place pour réduire au minimum les effets négatifs d’une telle perturbation. Afin de vous aider à mieux planifier votre déménagement, l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux vous offre donc ces quelques conseils :

– dans les semaines précédant le déménagement, contactez votre médecin vétérinaire afin de vérifier si la couverture vaccinale de votre animal est à jour ainsi que sa médication préventive contre les différents parasites. Si vous déménagez dans une autre ville, demandez le dossier médical de votre animal. Profitez-en pour vous faire recommander un vétérinaire près de votre nouveau domicile. N’oubliez pas de renouveler vos prescriptions de médicaments si vous avez un animal avec des besoins particuliers ; thai-cat-1317846_960_720

– n’oubliez pas de préparer une boîte spéciale pour votre petit compagnon avec ses jouets, sa laisse, son bol, sa nourriture, sa litière, son coussin et qui sera facilement accessible. Ne profitez pas du déménagement pour faire du ménage et tout jeter ! Conservez des objets qui rassureront l’animal comme un vieux chandail, par exemple ;

– assurez-vous que vous avez suffisamment de nourriture pour votre chien ou votre chat, surtout si ce dernier mange une diète spéciale. Procurez-vous aussi une cage de transport, un bon collier et une bonne laisse ;

– si vous croyez que le jour du grand départ risque d’être un peu chaotique, pourquoi ne pas réserver immédiatement un endroit (vétérinaire, pension, ami, famille, voisin) afin de faire garder votre chat ou votre chien ? Ainsi, vous n’aurez aucun souci à vous faire. Placez-le une ou deux journée(s) avant votre départ afin d’éviter la bousculade des derniers préparatifs ;

– informez-vous des règlements municipaux de votre nouvelle localité pour connaître le nombre d’animaux permis ainsi que vos responsabilités ;

– questionnez les anciens propriétaires de votre nouvelle demeure afin de savoir s’ils avaient des animaux. Ne tenez jamais pour acquis que l’appartement est exempt d’occupants indésirables. Par précaution, administrez à vos animaux des traitements préventifs contre les parasites internes et externes. Sachez que les odeurs des autres bêtes sont souvent persistantes et peuvent amener des modifications du comportement comme de la malpropreté chez les chats. Effectuez un bon nettoyage, en particulier des tapis ;

– par gentillesse, rédigez, vous-même, une note au futur propriétaire de votre demeure pour lui indiquer qu’ici habitait un chat ou un chien. Par ailleurs, ils seront moins surpris si un jour, votre chien ou votre chat décide de fuguer et de retourner vivre dans son précédent logement ;

– lors du déménagement, utilisez toujours une cage de transport pour les chats et même pour les petits chiens ;

– soyez attentif si votre chien a tendance à être anxieux. Le stress occasionné par les changements peut provoquer des sautes d’humeur et des comportements agressifs. Certains produits disponibles chez votre vétérinaire peuvent aider à diminuer le stress et favoriser l’adaptation. N’hésitez pas à lui demander conseil ;

– méfiez-vous des coups de chaleur, ne laissez jamais vos animaux seuls dans une automobile ou un camion ;

– en arrivant, installez l’animal (surtout le chat) dans une petite pièce pas trop passante, ou gardez-le dans sa cage tant que tout n’est pas terminé. Assurez-vous qu’il n’y a aucun passage où l’animal peut fuguer. Griffonnez une note sur la porte indiquant de ne pas laisser sortir l’animal ;

– attention aux indigestions ou intoxications avec des produits qui traînent ou des restes de pizza !!! ;

– prudence, un nouvel environnement peut signifier un danger de fugues. Méfiez-vous, par exemple, des portes ouvertes, du tuyau d’évacuation d’air de la sécheuse ou des clôtures défaillantes. L’animal peut même être tenté de revenir à son ancien domicile ;

– certains chats peuvent se cacher et avoir peur, tandis que d’autres exploreront un peu partout. Attention aux pièges qui attendent votre animal comme des rebords de fenêtre, les rues, les piscines, etc. Une perte d’appétit peut aussi être observée pendant quelques jours, soyez attentif et patient. Cependant, si celle-ci persiste plus de 24 ou 48 h, contactez un médecin vétérinaire. Laissez à votre chat ou votre chien le temps d’apprivoiser les alentours et d’établir sa petite routine ;

– n’oubliez pas de mettre un collier d’identification et la nouvelle médaille municipale à votre animal afin de vous conformer aux règlements et ainsi permettre de retrouver votre animal en cas de fugue. L’identification permanente avec une micropuce est également fortement suggérée et, si elle est déjà installée, n’oubliez pas d’en modifier l’adresse dans la base de données. En cas de fugue, cela constitue votre meilleure garantie pour retrouver votre animal ;

– en général, les chiens supportent mieux les déménagements que les chats. Parfois, ce sont les voisins qui supportent moins bien l’aménagement des chiens que des chats. Soyez donc conscient de ce fait, surtout si votre chien a tendance à japper ou votre chat à vagabonder. Soyez respectueux de l’environnement afin d’établir un bon voisinage. Il serait bien aussi de leur présenter votre compagnon afin de leur montrer qu’il s’agit d’une bonne bête ;

– rendez une petite visite chez votre nouveau vétérinaire afin de faire connaissance, de bien connaître les heures d’ouverture ainsi que les services offerts, tout en ouvrant un dossier pour votre animal. Profitez-en pour transmettre les données de votre ancien dossier médical et vous informer des besoins de prévention en fonction de l’environnement.

Si vous mettez en pratique ces quelques recommandations, vous devriez être en mesure de réduire au minimum l’impact du déménagement sur vos petits compagnons et entamer ensemble une toute nouvelle étape de votre vie !

Source : Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités

L’abandon des animaux de compagnie vu par les vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine discutent du phénomène d’abandon estival au Québec. 

C’est bien connu, le vrai sport national des Québécois n’est pas le hockey. C’est le déménagement. Bref dans deux semaines, tous les camions du Québec seront réquisitionnés pour la corvée annuelle. En ce qui concerne Montréal, avec tous les chantiers qui obstruent déjà les rues et qui font rager les automobilistes, motocyclistes et cyclistes, le premier juillet est une journée à oublier. Les camions garés en double un peu partout ne vont pas améliorer la situation. Heureusement, le gros des déménagements se fait le 1er juillet, qui est férié.

Ce qui nous fait peur, c'est qu'à l'occasion des déménagements, des centaines d'animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

La raison pour laquelle les vétérinaires de Lachine appréhendent le premier juillet, ce n’est pas parce que nous craignons d’être pris dans un embouteillage. Nous y sommes habitués. Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres. C’est terrible.

Selon des statistiques récemment publiées, près de 45 % des ménages québécois possèdent un animal de compagnie, mais en moyenne, ils ne le gardent que deux ans…

Les vétérinaires de Lachine le savent et on nous le rappelle régulièrement par les organismes de protection des animaux. Chaque année, des milliers d’animaux de compagnie sont abandonnés. Cependant, lors des déménagements et à l’approche des vacances, la situation dégénère.

Pour beaucoup de gens qui n’avaient pas pensé à ça avant de faire l’acquisition d’un animal de compagnie, ces deux périodes posent souvent problème.

Par ailleurs, avec la crise du logement qui sévit au Québec, les propriétaires deviennent de plus en plus difficiles et acceptent de moins en moins les locataires qui ont un animal.

Le résultat, c’est que beaucoup d’animaux sont abandonnés, souvent mis à la rue sans autre procès, ou sont envoyés en refuge où la plupart du temps ils finiront euthanasiés.

Comment éviter une telle hécatombe?

Les vétérinaires de Lachine vous suggère de prendre quelques précautions avant même d’acheter un animal.  Par exemple, trouvez une solution de gardiennage en vue de vos absences. Il existe plusieurs solutions : pension spécialisées, animalerie, aux vétérinaires de Lachine, la famille, des amis. Plusieurs hôtels acceptent même les chiens. Il suffit de chercher.

Si par malheur vous devez absolument déménager dans un logis où les animaux sont interdits, deux solutions s’offrent à vous. La société québécoise pour la défense des animaux (SQDA), suggère de proposer au propriétaire de verser un dépôt de sécurité. De cette façon-là, le futur propriétaire s’assurera qu’en cas de dommage causé par l’animal à la propriété, il sera dédommagé.

Si les négociations échouent, vous vous devez de trouver une famille d’accueil pour votre animal. Les animaux s’adaptent très bien aux nouvelles familles. L’euthanasie n’est pas une solution. Et comme la plupart des animaux qui se retrouvent en refuge finissent euthanasiés, l’abandon dans les différents refuges du Québec n’est pas non plus une solution. Il fallait y penser avant. Il s’agit de notre animal, de notre responsabilité.

Que penser des gens qui ne se donnent même pas la peine d’aller porter leur animal au refuge et qui décident de les abandonner dans la rue? Ça nous révolte. Il y a de cela quelques années, une de nos clientes qui emménageait dans son nouvel appartement y a trouvé une boîte qui contenait des chatons affamés.

Et malheureusement, les animaux abandonnés sont rarement stérilisés, et ils contribuent à aggraver le problème de la surpopulation d’animaux errants.

Les vétérinaires de Lachine vous invitent à la responsabilité et au civisme. Ne laissez pas une si belle saison, devenir le cauchemar d’innocents animaux.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.