Archives du mot-clé chien

UTILISATION DU CANNABIS CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE ET LES EFFETS NOCIFS DE LA FUMÉE SECONDAIRE CHEZ LES ANIMAUX.

À moins de vivre sur une autre planète, tout le monde le sait que la consommation de cannabis à des fins récréatives, est légale au Canada et plusieurs se réjouissent de la possibilité d’utiliser cette drogue à des fins thérapeutiques chez leurs animaux.

Une mise au point s’impose. C’est ce que la Clinique Vétérinaire Lachine et son équipe médicale composées de médecins vétérinaires, de techniciennes en santé animale, de réceptionniste et de personnel de soutien, désirent faire aujourd’hui.6891F3A9-7C01-40FD-8F60-BD0D369C3B8C

DES MÉDICAMENTS VÉTÉRINAIRES À BASE DE CANNABIS AU CANADA?

Bien que des préparations fassent l’objet de demande d’homologation auprès de la Direction des médicaments vétérinaires (DMV) de Santé Canada, aucun médicament vétérinaire à base de cannabis, quel que soit le principe actif (THC ou CBD), n’est actuellement approuvé pour utilisation thérapeutique vétérinaire au Canada.

Voici le résumé du processus habituel d’homologation de médicaments vétérinaires :

– Armé de résultats de recherche fondamentale et clinique une compagnie fait une demande d’homologation auprès des autorités de la Direction des médicaments vétérinaires de Santé Canada.
– Si les autorités de Direction des médicaments vétérinaires déterminent que les documents produits par la pharmaceutique sont adéquats. S’en suivent une homologation officielle et l’attribution d’un DIN (numéro d’identification de drogue).
– Commercialisation.

 

L’UTILISATION DE MÉDICAMENTS NON HOMOLOGUÉS CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Dans certaines situations, les vétérinaires ont le droit de prescrire un médicament hors homologation.

Cependant les ordres professionnels provinciaux, stipulent clairement que les propriétaires doivent être informés que le médicament n’est pas homologué pour cette espèce et que son utilisation se base sur les données scientifiques actuelles.

La clinique vétérinaire Lachine est un bon exemple d’une telle situation :

Aucun médicament homologué n’existe pour une grande partie de nos patients : c’est-à-dire les animaux exotiques et les oiseaux.

Or la littérature scientifique regorge d’articles concernant l’utilisation de médicament chez ces espèces et qui justifient une utilisation sécuritaire chez ces animaux. Nous en informons donc nos clients.

L’UTILISATION DE MÉDICAMENTS À BASE DE CANNABIS NON HOMOLOGUÉS CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

À ce jour, il y a peu d’articles scientifiques qui justifient l’utilisation du cannabis chez les animaux.

Ce n’est donc pas de la mauvaise volonté de la part des vétérinaires de la Clinique Vétérinaire Lachine (et les autres) si nous ne prescrivons pas de cannabis à des fins thérapeutiques.

Nous ne connaissons pas les doses thérapeutiques, le type d’agent actif qui doit être utilisé, sa forme, sa biodisponibilité, le rapport THC/cannabidiol efficace chez les différentes espèces animales.

PRINCIPE DE PRÉCAUTION

D’ici à ce que la science confirme son efficacité et son innocuité chez les animaux, les vétérinaires devraient s’abstenir de prescrire ce type de médicament, d’autant plus qu’en lieu et place du cannabis et de ses dérivés, des médicaments homologués ou dont l’usage vétérinaire est reconnu par la science sont déjà offerts aux vétérinaires et aux propriétaires d’animaux de compagnie.

Si vous consommez du cannabis, quelle que soit sa forme, demeurez très prudents et assurez-vous de le conserver hors d’atteinte de vos animaux de compagnie. Avant même sa légalisation, le cannabis constituait déjà, en 2017, la troisième cause d’intoxication chez les chiens au Québec.

Les produits de consommation, tels que les brownies et les muffins, sont particulièrement attirants pour les animaux de compagnie et représentent un réel danger d’intoxication notamment lorsqu’ils contiennent du beurre de cannabis riche en THC.

Encore une fois, restez vigilants et gardez ces appétissants produits hors de portée de vos animaux, qu’ils renferment ou non du cannabis. Il en va de leur santé et de leur sécurité. Vaut mieux prévenir que guérir.

Si vous soupçonnez votre animal d’avoir ingéré du cannabis ou une substance en contenant et désirez en savoir plus sur les symptômes d’intoxication et les démarches à suivre, n’hésitez jamais à consulter votre médecin vétérinaire.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités

LA BAIGNADE AVEC LES CHIENS PENDANT L’ÉTÉ

INTRODUCTION

L’été est bien installé et qui dit été dit vacances. Beaucoup de propriétaires de chiens vont amener leur compagnon avec eux. Plusieurs auront comme destination, un endroit de villégiature doté d’un lac ou même d’une plage. D’autres chanceux, vont profiter de la piscine familiale.
La baignade en eau libre ou en piscine peut-elle causer des problèmes de santé aux chiens ?

CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

Tous les chiens ne sont pas tous aussi habiles dans l’eau et plusieurs ne sont pas de bons nageurs.
• Ex. : Teckel (chien saucisse) et les Bulldogs. Les teckels ont de très petites pattes, ce qui ne leur permet pas d’avoir une nage optimale.

Tous les chiens ne vont pas nécessairement aimer nager, alors il faut parfois les habituer graduellement, à l’aide de renforcement positif.

Certaines races brachycéphaliques (nez plat, voies respiratoires partiellement obstruées) ont plus de difficulté à composer avec la nage.
• Ex. : Bulldog anglais, carlin.

Vestes de flottaison:
• Elles sont essentielles si votre chien vous accompagne en bateau, que ça soit dans un lac ou sur la mer.
• Elles sont particulièrement importantes chez certaines races de chien qui ne sont pas reconnues pour êtres de bons nageurs : races à nez court, genre Bulldog anglais et français, pékinois, carlin…
• Même pour de bons nageurs, un accident peut survenir en pleine nuit ou même en plein jour si le plan d’eau est agité.
• Prudence si l’eau du plan d’eau est très froide, comme plusieurs rivières des Laurentides. Les chiens qui y restent trop longtemps peuvent souffrir d’hypothermie et la noyade peut survenir.
• Elles sont essentielles pour les rivières, particulièrement si le courant est puissant.

EAU DOUCE (LACS ET RIVIÈRES)

Algues bleues
Surtout observées plus tard en été lorsqu’il a fait chaud, que le niveau d’eau a baissé. L’ingestion de ces algues peut être toxique, voire mortelle pour les chiens qui boivent de l’eau contaminée.
Vous devriez toujours avoir de l’eau pour faire boire votre chien. Mieux il sera hydraté, moins il sentira le besoin de boire de l’eau du lac ou de la rivière.

Bactéries
Il y a souvent des bactéries de surface dans les lacs et lorsqu’il fait très chaud, il arrive même que ces bactéries puissent rendre malades nos chiens (ex. : coliformes fécaux)
La plupart des provinces ont des sites internet qui permettent aux gens de vérifier la qualité de l’eau des plans d’eau avant d’aller s’y baigner. Le ministère du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques Québec a un site pour informer les baigneurs de la qualité des eaux (le lien sera mis sur le site internet de l’émission).

Otites
Après la baignade, il est recommandé de nettoyer les oreilles avec une solution nettoyante pour les oreilles d’animaux et de bien assécher les oreilles. Nous utilisons de la ouate.

Rinçage
Lorsque c’est possible, c’est toujours une bonne idée de rincer le chien avec de l’eau fraîche (pour éliminer les bactéries et les algues pathogènes), puis de bien sécher le chien.
Un chien qui reste humide longtemps est prédisposé à faire des infections de la peau.
Avant de quitter le lac, on utilise des serviettes et on assèche le plus possible (il faut donc prévoir le coup) et on peut compléter à la maison avec un sèche-cheveux.

EAU SALÉE

Ça prend beaucoup d’eau fraîche pour bien hydrater son animal.
La consommation d’eau salée cause de la diarrhée et à cause du sel peut provoquer une déshydratation encore plus sévère.
Donc il faut prévenir la consommation d’eau salée en offrant de l’eau douce fraîche à boire. Il faut inciter son chien à boire de l’eau fraîche le plus souvent possible (au moins au 20 minutes), surtout lorsqu’il fait chaud.
Faites faire des pauses « hydratation » toutes les 20 minutes.

Rinçage post-baignade
Tous ceux qui ont eu la chance un jour d’aller à la mer le savent. Après une journée de baignade, notre peau est un peu collante à cause du sel et du sable. C’est la même chose pour nos chiens, alors, il est indiqué de bien rincer son chien à la fin de la journée, puis de le sécher comme nous l’avons mentionné plus tôt.

Otites
Même recommandation que pour la baignade en eau douce. Après la baignade, il est recommandé de nettoyer les oreilles avec une solution nettoyante pour les oreilles d’animaux et de bien assécher les oreilles. Nous utilisons de la ouate.

PISCINE

À prendre en considération : les chiens ne sont pas aussi propres que les humains (quoi que…).
Les chiens à poils longs ont souvent des petits morceaux de selles de pris dans le poil autour de leur anus, qui va se retrouver dans la piscine. Ces matières fécales peuvent contaminer l’eau de la piscine, particulièrement si les chiens ne sont pas traités de façon préventive contre les parasites…
Une hygiène de l’eau et la surveillance du système de filtration de l’eau sont donc essentielles.img_0983-2
Ceci étant dit, selon le Dr Scott Weese de l’université de Guelph, les risques de contamination sont assez bas. Selon lui, un chien a beaucoup moins de chances de faire ses besoins dans une piscine qu’un jeune enfant…
(J. Scott Weese, DVM DVSc DipACVIM, est interniste vétérinaire et microbiologiste, et Diplomate de l’American College of Veterinary Internal Medicine. Il est professeur au Collège vétérinaire de l’Ontario, à l’Université de Guelph et microbiologiste en santé publique et zoonoses au Centre de santé publique et des zoonoses de l’Université de Guelph. Il est également chef du contrôle des infections à l’Hôpital universitaire vétérinaire de l’Ontario et titulaire d’une chaire de recherche du Canada sur les maladies zoonotiques).
Toujours selon Dr Weese, on ne devrait pas laisser un chien qui vomit, a de la diarrhée ou est atteint d’une infection cutanée, se baigner dans la piscine familiale.

Chlore
Des spécialistes mentionnent qu’il est possible de maintenir une bonne qualité d’eau de piscine, sans exagérer avec l’utilisation du chlore. L’eau devrait être testée plus souvent. Assurez-vous de maintenir le pH entre 7,2 et 7,6 pour maximiser l’efficacité du chlore.
Tout comme nous, les chiens peuvent être sensibles au Chlore contenu dans l’eau de piscine et peut causer des conjonctivites (yeux rouges ; habituellement passagères) et des dermatites (inflammation de la peau).
Il faut donc, encore une fois, rincer le chien après la baignade.

Escaliers
Tus comme les enfants, les chiens peuvent se retrouver dans la piscine par accident (ils vont essayer d’aller chercher un jouet qui flotte…). Or beaucoup de piscines ne sont pas dotées d’escaliers qui vont permettre au chien de sortir de la piscine, ce qui peut entraîner la noyade.
On doit leur montrer comment sortir, car ce n’est pas nécessairement évident.
Otites/rinçage/séchage
Même recommandation que pour les lacs, rivières et la mer.

Liens utiles

Développement durable, environnement et lutte contre les changements climatiques Québec
La qualité de l’eau et les usages récréatifs

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/recreative/qualite.htm

Dogs and swimming pools
https://www.wormsandgermsblog.com/2009/07/articles/animals/dogs/dogs-and-swimming-pools/

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Les parasites intestinaux

À l’été, les vers intestinaux que l’on rencontre le plus fréquemment chez les chiens sont les ascaris (Toxocara), les ankylostomes (Ancylostoma), trichures (Trichuris) et ténia (Taenia, Dipylidium). Ces vers ont tendance à se retrouver dans les selles qui ne sont pas ramassées et restent dormants dans l’herbe, permettant aux œufs de se développer. Les signes cliniques les plus courants sont des selles molles, de la diarrhée et des vomissements. Dans certains cas, les vers peuvent être vus à l’œil nu. Dans les cas plus graves présentant de grandes infestations, les vers peuvent former une embolie et provoquer un blocage intestinal. Cependant, il est possible que votre chien ne présente aucun signe clinique et excrète quand même des œufs de parasites.dog-410948_960_720

Les vers intestinaux les plus courants pour les chats sont les ascaris (Toxocara) et le ténia (Taenia, Dipylidium). Les chats qui sont les plus susceptibles d’être affectés sont ceux qui vont à l’extérieur et qui aiment bien la chasse (souris, oiseaux, écureuils, etc.). Cependant, tous les chats qui vont à l’extérieur, même pour une courte période de temps, peuvent être exposés à ces vers. Les signes cliniques les plus courants sont des selles molles, de la diarrhée, parfois des vomissements. Dans certains cas, les vers peuvent être également vus à l’œil nu. Le ténia peut parfois être vu autour de l’anus, il ressemble à de petits grains de riz.

Les vétérinaires de la Clinique Vétérinaire Lachine recommandent une prévention mensuelle pour les vers intestinaux pour tous les animaux allant à l’extérieur, minimalement d’avril à novembre. Cette prévention se présente sous forme de comprimé, ou sous forme liquide à appliquer sur la peau. Dans certains cas, deux médications préventives doivent être combinées. Malheureusement, le médicament universel qui élimine tous les parasites n’existe pas. C’est pourquoi il est recommandé de tester les selles de votre animal régulièrement. Quatre fois la première année de vie, puis deux fois par an par la suite.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Les puces

Parlons puces ! Tous les animaux qui vont à l’extérieur devraient recevoir mensuellement une médication préventive contre les puces (un médicament peut même être administré tous les 3 mois !). Nos animaux attrapent les puces en fréquentant des lieux qui sont contaminés par les œufs de puces : votre cour, sous votre balcon. Bref, tout lieu où un chat errant, une mouffette ou un raton laveur peut aller ou entrer. En plus d’être une nuisance importante, les puces peuvent transmettre à vos animaux de compagnie, surtout pour les chats, l’infâme ténia… beurk ! Les puces peuvent également transmettre un parasite sanguin chez les chats appelés Haemofelis mycoplasma, ce qui provoque une léthargie et une anémie sévère.friends-1149841_960_720

Les puces se reproduisent assez rapidement, et ils préfèrent se nourrir de sang animal. Cependant, vous êtes à risque d’être mordu si votre animal est infesté. Les œufs de puces se développent dans des endroits chauds et sombres, comme des tapis ou encore des fissures dans le plancher. Lorsqu’ils se transforment en adultes, ils sautent sur votre animal, se nourrissent, puis reproduisent. Après la ponte, les œufs retombent sur le sol et le cycle recommence. La meilleure façon de se débarrasser des puces est de traiter votre animal une fois par mois pendant 6 mois. De nombreuses médications sont offertes. Une fois votre animal traité, les puces commencent à mourir et tombent. Les traitements répétés sont nécessaires afin d’éliminer toutes les puces et les œufs immatures. Il existe un mythe qui suggère de restreindre votre animal à une chambre dans la maison afin de contenir les puces. Ce n’est pas une bonne idée. Il est plus efficace de laisser votre animal se promener librement, de cette façon les puces (qui sont très bonnes pour jouer à la cachette !) vont sauter sur lui et puis mourir. Si vous limitez l’environnement de votre animal de compagnie, les puces qui se cachent dans d’autres pièces de la maison ne trouveront aucun animal sur lequel sauter et se tourneront alors vers vous !

Si votre maison est infestée de puces, en plus de traiter TOUS vos animaux de compagnie (si un animal est infesté de puces, alors tous vos animaux de compagnie sont considérés comme infestés), votre maison doit être nettoyée à fond également. Il est important de passer l’aspirateur dans toute la maison et laver tout ce qui a été en contact avec.

Les morsures de puces sur les humains ont tendance à apparaître plus souvent aux endroits où nous touchons nos animaux, et aussi sur les jambes et les pieds (les puces ne peuvent pas sauter très haut). Un bon truc pour voir s’il y a des puces dans votre maison est de se promener avec des chaussettes blanches. Les puces peuvent parfois être vues sur vos chaussettes !

Pour vérifier si votre animal a des puces, simplement séparez les poils pour examiner la peau de votre compagnon. L’endroit préféré pour les puces est le bas du dos, près de la queue. Mais elles peuvent être vues sur tout le corps. Une puce adulte est difficile à attraper, mais très souvent, nous pouvons voir les excréments de la puce (déchets de puces), qui ressemble à de petits points noirs en forme de virgule. Vous pouvez frotter la fourrure de votre animal au-dessus d’une feuille de papier blanc et vous pourrez voir la chute de saletés. Il suffit alors d’appliquer quelques gouttes d’eau sur la saleté et de la frotter sur le papier. Si vous remarquez une traînée rouge, cela confirme qu’il s’agit bel et bien de déchets de puces.

La prévention est toujours la clé. Les vétérinaires de la Clinique Vétérinaire Lachine recommandent une prévention mensuelle contre les puces. Ceci peut être combiné avec une prévention pour les tiques, les vers du cœur et les parasites intestinaux. La prévention est recommandée pour tous les chiens et les chats qui vont à l’extérieur, tout au long du printemps, de l’été et l’automne. Soit du mois d’avril à novembre environ. Faites attention ! Certains produits topiques contre les puces et les tiques contiennent de la perméthrine, sont très toxiques pour les chats et ne devraient pas être utilisés dans une maison où les chiens et les chats cohabitent.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Les chiens qui font peur. Le bannissement des races est-il justifié?

Les vétérinaires de la clinique vétérinaire Lachine se prononcent.

Certaines races de chiens ont la réputation d’être dangereuses. Plusieurs villes québécoises interdisent les Pittbulls sur leur territoire.  Est-ce que c’est justifié d’interdire les races reconnues pour être dangereuses? Y a-t-il des races qui souffrent de leur mauvaise réputation?

C’est vraiment triste qu’il y ait tant de morsures chaque année. Environ 45,000 enfants sont mordus par des chiens chaque année au Québec (morsures qui ont provoqué des marques dans la peau ou qui ont engendré des lacérations). Le total des morsures est d’environ 164,000, seulement au Québec! C’est beaucoup trop.

Kelly

Est-ce justifié d’interdire les races reconnues pour être dangereuses?

Cependant, selon les vétérinaires de la Clinique vétérinaire Lachine, le bannissement des races ne règle pas le problème. Quand dans une ville donnée, une race est interdite, une nouvelle devient plus populaire, et statistiquement a plus de chance de se retrouver sur la liste des mordeurs. Dans les années 70 c’étaient les Dobermans, dans les années 80 les Pittbulls et dans les années 90 les Rottweilers.

Certains individus faisant partie de races de chien considérées comme douces peuvent se révéler agressifs. Exemple, il n’est pas impossible de voir un Labrador agressif. Devrait-on alors bannir tous les Labradors? Aux États-Unis, pendant un certain temps, le chien qui mordait le plus était le berger australien (chien de travail pris à tort comme chien de salon…).

Alors, comment faire pour diminuer les morsures?

Plusieurs choses peuvent être faites. Voici quelques recommandations de l’Association des médecins en médecine vétérinaire du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ).

  1. Il faut préconiser une sélection basée non pas uniquement sur des caractéristiques physiques, mais aussi sur l’équilibre psychologique de la bête (méthodes incorrectes de sélection génétique).

  1. Le choix d’un chien doit aussi se faire en fonction de l’expérience du propriétaire ainsi que de l’harmonisation du caractère et de la particularité de chaque race.

  1. Il est fort important de bien socialiser le chiot entre le 2e et le 4e mois de sa vie et de rapidement détecter les situations pouvant créer de l’anxiété chez celui-ci.

  1. Encourager les propriétaires à suivre des cours d’éducation canine orientés sur le renforcement positif, non pas sur la punition.

Est-ce qu’une loi concernant les chiens méchants est souhaitable?

Oui, pourvu qu’elle ne vise pas de races particulières. Elle devrait avoir pour objet de favoriser la sécurité et de protéger le grand public contre les chiens jugés méchants. C’est aussi la position de l’Association canadienne des Médecins vétérinaires.

Comment peut-on juger qu’un chien est méchant ?

C’est assez complexe, mais selon l’énoncé de position de l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV)  on peut dire qu’un chien est considéré comme dangereux lorsqu’il :

Un chien « méchant » est classé comme un chien qui manifeste une agression inappropriée et non provoquée, qui mord ou attaque un humain ou un autre animal, soit sur une propriété publique ou privée. Les chiens qui manifestent un comportement agressif inapproprié présenteront une séquence de comportement modifiée (aucun avertissement avant de mordre ; aucun relâchement de la morsure ; avertissement et morsure sans pause entre les deux événements, etc.) (5). Voici d’autres indications d’un comportement agressif :

  • le comportement agressif ne peut pas être justifié ou expliqué compte tenu des circonstances (il est inapproprié pour le contexte, par exemple, il ne correspond pas à une peur ou à une menace perçue, à l’autodéfense ou il n’est pas causé par de la douleur ou une menace pour l’animal) ;
  •  la fréquence des événements est excessive pour le contexte ;
  •  la gravité de la morsure est excessive pour le contexte.

Des vétérinaires qui sont formés en comportement animal sont les mieux placés afin d’évaluer le degré de dangerosité d’un chien et de déterminer s’il n’y a pas une cause médicale sous-jacente à l’agression (exemple une otite douloureuse…).

Dernier mythe : il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que de mauvais propriétaires de chiens : c’est totalement faux! Certains chiens sont agressifs, entre autres à cause d’une sélection génétique inadéquate.  Par contre, de bons chiens peuvent devenir agressifs à cause d’un environnement inadéquat…

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

La miction émotionnelle

La miction émotionnelle, ou les chiens qui font pipi sur nos chaussures.

Aujourd’hui, les vétérinaires de la Clinique vétérinaire Lachine vous expliquent un problème de comportement que l’on rencontre souvent chez le chien et qui est très ennuyeux.

Quand ils rentrent du travail, beaucoup de propriétaires de chiens sont confrontés à un animal « agité » qui se met à uriner dès qu’il les voit ou les entend. Ça arrive aussi quand des invités entrent à la maison. C’est toujours déplaisant quand on reçoit un invité et qu’il se fait uriner sur les chaussures dès son arrivée. Surtout si l’invité en question n’est pas passionné des pitous. Il arrive que les vétérinaires de la Clinique vétérinaire Lachine fassent baptiser les chaussures à plusieurs reprises en consultation.

Généralement, les chiens souffrant de cette mauvaise habitude sont très anxieux et peuvent même démontrer des signes d’apaisement : abaissement du corps, bâillement, déplacement des oreilles vers l’arrière, détournement du regard, queue portée basse et mictions « involontaires ». Certains chiens vont même aller jusqu’à se coucher sur le dos.

blissdodo

Alors si vous êtes aux prises avec ce problème et que vous voulez le corriger, certains exercices de modification de comportement doivent être effectués.

Premièrement, il est très important de ne pas punir l’animal souffrant de miction d’anxiété ou de soumission! Verbalement ou physiquement!

Deuxièmement, vous devez ignorer l’animal lors de votre arrivée. Ça, c’est difficile! Il faut aussi éviter de lui parler en « bébé » avec un ton qui, vous le savez, l’excitera encore plus. Ne lui donnez de l’attention que lorsqu’il est détendu. Idéalement, vous devriez demander à vos invités de faire la même chose. Ce n’est pas toujours simple, surtout quand nos invités adorent les animaux.

Pour que votre plan fonctionne, vous devez nécessairement discerner les signes physiques d’un chien détendu. Il l’est lorsque son corps n’est pas raide, que sa mâchoire pend de façon décontractée et non tendue, lorsque ses oreilles sont droites, mais non rigides et que ses yeux sont calmes et détendus. Généralement, un chien détendu ne gémira pas constamment.

Troisièmement, évitez de vous pencher au-dessus de l’animal : cela a pour effet d’empirer la situation.

Quatrièmement, lorsque vous arrivez à la maison, redirigez son attention vers une friandise ou un jouet, que vous devrez déposer au sol sans même lui adresser la parole et sans même le regarder dans les yeux. Idéalement, vous devriez avoir la friandise ou le jouet en question, au moment même de votre entrée dans le domicile. Certains jouets en vente sur le marché permettent d’y cacher de la nourriture ou une friandise, ce qui est très utile pour changer les idées de notre chien.

Finalement, dans certains cas précis où l’anxiété est difficilement contrôlable même avec les exercices de modification de comportement, une médication peut être utilisée pour faciliter la thérapie. Mais attention, la pilule miracle n’existe pas et sans les exercices qui doivent être effectués tous les jours, le traitement est voué à l’échec. Pour plus d’information sur les traitements disponibles consultez les vétérinaires de la Clinique vétérinaire Lachine.

Le même modus operandi peut être appliqué aux chiens qui aboient à tout rompre, lorsque les propriétaires entrent à la maison.

Bonne chance et attendez que la thérapie ait donné des fruits avant de changer vos chaussures!

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Le réveil de la nature…et des parasites (Mise à jour)

Il n'y a pas que le réveil des fleurs au printemps ... les parasites aussi.

Il n’y a pas que le réveil des fleurs au printemps … les parasites aussi.

Croyez-le ou non, mais le printemps arrive cette semaine ! Nous sommes tous d’accord pour dire : ENFIN ! Malheureusement, lors du réveil de la nature, tout se réveille. Nos animaux de compagnies bénéficient d’un temps d’arrêt pendant l’hiver. Pas de puces, pas de tiques, pas de vers du coeur, moins de parasites intestinaux. Le fait de mettre la nature au neutre pendant quatre mois a du bon. Maintenant que le beau temps est à nos portes, c’est une autre paire de manches.

Votre animal va-t-il à l’extérieur ?

Un organisme américain de renom, le Companion Animal Parasite Council (CAPC), a émis une liste de recommandations visant à promouvoir le contrôle optimal des parasites internes et externes, qui mettent en danger la santé des gens et des animaux de compagnie. En effet, certains parasites pouvant affecter nos animaux peuvent aussi toucher les bipèdes que nous sommes. Si votre animal est exclusivement un animal d’intérieur et qu’il a été déclaré libre de tous parasites par votre vétérinaire, vous ne devriez pas vous inquiéter outre mesure des parasites. Mais s’il va dehors, ne serait-ce que quelques minutes et exclusivement dans votre cour, cette chronique vous concerne pleinement.

Parasites intestinaux

Pour ce qui est de la prévention des parasites intestinaux, CAPC recommande de traiter de façon préventive mensuellement et à l’année, nos animaux de compagnie. Il est clair qu’au Québec, en hiver, la présence de puces et de ver du coeur est presque nulle. Cependant, étant donné que malheureusement ce ne sont pas tous les propriétaires de chiens qui ramassent les selles de leurs chiens, il est toujours possible que votre chien (principalement) se contamine. Par ailleurs, si votre chat va à l’extérieur et continue de chasser même l’hiver, il est à risque de se contaminer à l’année.

Étant donné que le médicament universel qui éliminerait tous les parasites n’existe pas, CAPC recommande aussi de faire analyser les selles de votre animal régulièrement. Quatre fois la première année de vie, puis une à deux fois par année les années subséquentes.

Ver du cœur

Les trois régions endémiques pour cette maladie au Canada sont le Manitoba, le sud de l’Ontario et le sud du Québec. Bien que l’incidence de la maladie ne soit pas dramatique, une étude récente du Dr Slocombe de l’Université de Guelph a démontré qu’elle avait doublé depuis 2002.

Durant la belle saison, les moustiques peuvent transmettre aux chiens et aux chats les larves du ver du cœur. Cette maladie, la dirofilariose cardio-vasculaire, peut avoir de très graves conséquences pour la santé de votre animal favori. La meilleure façon de faire face à cette maladie est encore la prévention.

Bien que la maladie ne soit pas toujours mortelle, son traitement est très couteux et des risques d’effets secondaires majeurs sont possibles. Vaut mieux que nos chiens, chats et furets en soient exempts.

Après avoir effectué un test sanguin, les vétérinaires prescriront à votre animal un médicament préventif adapté à ses besoins, qui le gardera à l’abri de la dirofilariose. Il existe une variété de produits offerts sur le marché. Certains de ces produits ont le mérite de prévenir les parasites intestinaux les plus communs, le ver du coeur et les puces. Trois en un. On ne pourrait imaginer mieux.

Tiques

La tique responsable de la transmission de la maladie de Lyme (et d’autres maladies) est maintenant présente au Québec et de plus en plus de chiens et de chats sont admis en consultation à cause des tiques.

La tique se nourrit du sang de ses victimes (mammifères, oiseaux, reptiles…). La tique pique sa victime et y reste accrochée longtemps. Particulièrement les femelles qui ont besoin de beaucoup de sang pour pouvoir pondre jusqu’à 3,000 oeufs. Les parties buccales qui sont insérées dans la peau de la victime y retiennent fermement l’acarien, qui ne risque pas de tomber facilement.

Il existe maintenant des nouveaux comprimés sécuritaires qui préviennent les infestations de tiques et de puces chez les chiens. Si jamais vous vivez dans un environnement où les tiques sont présentes nous vous recommandons fortement de les administrer à votre chien pendant la saison des tiques, c’est à dire de juin jusqu’à la fin novembre. Mais soyez prudents! Des produits à base de perméthrine (appliqués sur  la peau), qui sont toujours en vente, sont très toxiques pour les chats et ne devraient pas être utilisés chez ces animaux ou dans une maison où chiens et chats cohabitent. Ce n’est pas le cas pour les nouveaux produits anti-tiques et puces oraux.

La maladie de Lyme étant en pleine progression au Québec, les vétérinaires de la Clinique Vétérinaire Lachine vous recommandent de faire faire un test de dépistage à votre chien pour cette maladie. Cela peut être fait lors du test de dépistage du ver du cœur.

Puces

Ce qui nous amène à vous parler des puces. Tous les animaux qui vont à l’extérieur devraient recevoir mensuellement, un médicament visant à prévenir les infestations de puces. Nos animaux attrapent des puces en fréquentant des endroits qui sont contaminés par des oeufs de puces. Votre cour, sous votre balcon… Bref, n’importe quel endroit où pourrait aller un chat errant, une moufette ou un raton laveur, peut être contaminé par des oeufs de puces. En plus d’être une nuisance majeure, les puces peuvent transmettre à vos animaux, principalement aux chats, le fameux ver solitaire…

En conclusion, les vétérinaires de la clinique vétérinaire Lachine recommandent de traiter vos  chiens de façon préventive contre le ver du coeur, les parasites intestinaux et les puces et les tiques vos chiens et vos chats d’extérieur contre le ver du coeur, les puces, et les parasites intestinaux au moins une fois par mois du mois de juin au mois de novembre inclusivement.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.