Archives du mot-clé alimentation

LE DIABÈTE SUCRÉ CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE

INTRODUCTION

Le mois de novembre est le mois de la sensibilisation au diabète chez les animaux de compagnie. Le diabète sucré est une maladie bien connue chez l’homme. Peu de gens savent qu’elle peut toucher également nos compagnons à quatre pattes !

QU’EST-CE QUE LE DIABÈTE SUCRÉ ?

Le diabète est une maladie hormonale, due à un manque ou à une action insuffisante de l’insuline, qui régule le taux de sucre du sang.

Le glucose, source d’énergie essentielle pour l’organisme

Le chien et le chat trouvent dans leur alimentation des sucres qui sont transformés en glucose lors de la digestion. Le glucose passe ensuite dans le sang pour être utilisé comme source d’énergie essentielle à tous les organes. En temps normal, cette utilisation est permise par l’insuline, une hormone qui fait passer le glucose du sang aux cellules qui composent les organes.

Lorsque l’insuline fait défaut ou n’agit pas suffisamment, le glucose ne peut passer dans les cellules, qui manquent alors de leur principal carburant. Le glucose s’accumule donc dans le sang, ce qui est à l’origine de différents troubles de santé pour l’animal diabétique.

QUELLE EST LA CAUSE DU DIABÈTE SUCRÉ CHEZ LES ANIMAUX DE COMPAGNIE ?insulin-syringe-2129490_960_720

Chez l’homme, le diabète se décompose en deux formes : Type I et Type II.

Ceux-ci sont également appelés diabète juvénile et diabète de l’adulte, ou diabète insulinodépendant et non insulinodépendant.

En bref, le type 1 est le type où le pancréas ne produit aucune insuline (chiens), et dans le type 2, le pancréas produit de l’insuline, mais pas assez (chats) ou il y a interférence avec son efficacité.

Certaines conditions endocrines comme la maladie de Cushing (glandes surrénales qui sécrètent trop de cortisol) et certains médicaments (cortisone) peuvent favoriser l’apparition du diabète

FACTEURS DE RISQUES

Alors que le diabète a été diagnostiqué chez les chiens et les chats de tous les âges, sexes et races, certains animaux sont à risques de développer la maladie.

FACTEURS DE RISQUE CHEZ LES CHIENS

  • Âge (les chiens d’âge moyen à plus âgés sont plus touchés)
  • Femelles non stérilisées
  • La génétique
  • Obésité
  • Race : ces races présentent un risque plus élevé de développement diabète :
  1. Cocker Spaniels
  2. Teckels
  3. Doberman Pinschers
  4. Bergers allemands
  5. Golden Retrievers
  6. Labrador Retrievers
  7. Poméraniens
  8. Terriers
  9. Caniches jouets

FACTEURS DE RISQUE CHEZ LES CHATS

  • Âge (les chats plus âgés sont plus sensibles)
  • Mâles stérilisés
  • La génétique
  • Autres troubles ou maladies susceptibles de causer une réduction d’insuline ou une résistance comme la pancréatite chronique (inflammation du pancréas) ou hyperthyroïdie (surproduction d’hormones thyroïdiennes)
  • Obésité
  • Inactivité physique

QUELS SONT LES SIGNES DU DIABÈTE SUCRÉ CHEZ LES CHIENS ET LES CHATS ?

Ainsi, les principaux signes cliniques du diabète sucré sont :

  • Manger excessivement
  • Boire excessivement
  • Mictions excessives
  • Perte de poids (à la longue…)

Les signes sont parfois subtils chez les chats.

Une démarche plantigrade est parfois observée chez le chat.

LE DIABÈTE A-T-IL DES CONSÉQUENCES SUR LA SANTÉ ET LA LONGÉVITÉ DE MON ANIMAL ? (Bref, est-on obligé de traiter ?)

Sans traitement approprié, le diabète sucré peut être à l’origine de graves complications. Mentionnons les plus communes :

  • Cataractes (peut mener à la cécité)
  • Infections urinaires (récidivantes)
  • Coma et la mort

TRAITEMENT

Première chose à savoir, les hypoglycémiants oraux ne sont pas très efficaces chez les animaux. Donc très peu utilisés en médecine vétérinaire.

Le principal traitement est l’insuline, qui doit être injectée toutes les 12 heures, parfois pour la vie de l’animal (des guérisons sont possibles chez les chats).

Des courbes de glucose doivent être effectuées régulièrement, idéalement par le propriétaire à la maison, ou en clinique.

Exercice (chien).

DES CHANGEMENTS ALIMENTAIRES DOIVENT ÊTRE EFFECTUÉS :

Chiens : diète réduite en calories et riche en fibres

Chats : diète riche en protéines et pauvres en hydrates de carbone.

PRÉVENTION

Considérant que l’obésité est un facteur de risque important pour l’apparition du diabète, garder son animal à un poids santé est une procédure simple et très efficace.

CONCLUSION

Gérer le diabète de votre chien ou chat nécessitera des efforts, mais les récompenses en valent la peine. Une fois contrôlé, la soif les mictions, l’appétit, et le niveau d’activité reviennent à la normale et ils sont moins susceptibles de développer des complications liées à cette maladie.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités

Alimentation des cochons d’Indes

Les cochons d’Inde aiment manger, en santé, ils ont un très bon appétit. Il est important de leur offrir une alimentation de qualité. Tout comme nous, ils sont incapables de fabriquer eux-mêmes la vitamine C, il faut donc leur donner des aliments riches en vitamine C et même leur donner un supplément sur une base quotidienne.

Un cochon d’Inde qui ne reçoit pas de supplément ou une nourriture riche en vitamine C épuise rapidement ses réserves et peut développer le scorbut, une maladie directement reliée à cette déficience.

Les cochons d’Inde aiment manger, en santé, ils ont un très bon appétit. Il est important de leur offrir une alimentation de qualité.

Les cochons d’Inde aiment manger, en santé, ils ont un très bon appétit. Il est important de leur offrir une alimentation de qualité.

Les vétérinaires de la Clinique Vétérinaire Lachine recommandent de nourrir votre cochon d’Inde comme suit :

  1. La fibre est une partie très importante de sa diète quotidienne. Du foin de bonne qualité comme le foin de mil devrait être offert à volonté.
  2. La moulée n’est pas essentielle si l’on fournit suffisamment de verdure et de foin, mais elle peut être ajoutée en quantité modérée, soit environ 1/4 de tasse (~ 60 ml) par jour. Évitez les diètes contenants des grains (maïs, tournesol, etc.).
  3. Offrez-lui une variété de légumes verts de qualité, comme les têtes de carottes, laitue romaine, laitue frisée, persil frais, herbes fraîches, pissenlit, le poivron, le fenouil, etc. Vous pouvez lui offrir des fruits en petite quantité. Il aimera la banane, la pomme, la fraise, la framboise.
  4. Évitez tout supplément vitaminique (sauf la vitamine C) ou minéral. De même que les gâteries à base de produits laitiers.
  5. Donnez-lui de la vitamine C tous les jours. Vous pouvez dissoudre 1/4 de comprimé de 1000 mg de vitamine C soluble (RedoxonMD) dans une tasse d’eau (250 ml).
  6. Si votre cochon d’Inde refuse de boire par lui-même, offrez-lui 2.5 ml de cette solution: dissoudre 1/4 de comprimé de 1000 mg de vitamine C soluble (Redoxon®) dans 1/4 de tasse d’eau. N’oubliez pas de changer cette solution chaque jour.
  7. Vous pouvez également lui offrir les comprimés de vitamine C de la marque Oxbow®. À raison de 1 comprimé par jour.

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.