Archives du mot-clé alimentation des oiseaux

Alimentation des oiseaux

Les graines devraient être utilisées comme friandises et pour favoriser l’entrainement, mais pas comme nourriture de base. Ils sont relativement riches en matières grasses et faibles en vitamines et minéraux essentiels: comme les vitamines A et D, le calcium et certaines acides aminés.

Les oiseaux qui mangent une nourriture de qualité, sont en meilleure santé, vivent plus longtemps et sont plus actifs que les oiseaux qui ne mangent pas une diète équilibrée.

  • 80% de la diète de l’oiseau, devrait se composer d’une moulée de qualité à laquelle sont ajoutés des légumes et un peu de fruits.
    • légumes verts en feuille (brocoli, chou frisé, pissenlit, épinards…)
    • carottes et patate douce
    • légumes congelés
    • Agrumes, kiwis

    Moins de 10 % de la diète quotidienne consommée devrait se composer de:

    • pâtes alimentaires (sans gras ni sel)
    • légumineuses
    • oeufs
    • riz brun
    • noix de pin
    • noix non salées telles amandes, noix du Brésil, noix de Grenoble (attention! La plupart des noix sont riches en gras).

      Évitez les arachides, de même que les nourritures transformées riches en sel, en sucre et en gras.

      Aliment à éviter:

      • Chocolat
      • Avocat
      • Alcool
      • Caféine
      • Oignons et ail
      • Produits laitiers (yogourt et fromage pasteurisé peuvent être offerts en petite quantité seulement)

      Enrichissement de l’environnement

      En nature, les oiseaux passent de longues périodes à la recherche d’eau et de nourriture et à interagir avec leurs congénères. Malheureusement, ce n’est  pas le cas dans nos maisons et leurs congénères (nous) passent de longues périodes à l’extérieur du logis.

      Déplacez régulièrement l’endroit où mange votre oiseau. Encore mieux, fournissez-lui plusieurs sites où il pourra manger à différentes périodes de la journée.

      Dispersez sa nourriture sur le sol de son aire de jeu ou dans le fond de sa cage et cachez là sous des morceaux de papier déchiqueté, de carton ou même des brindilles de bois.

      Cachez sa nourriture dans des papillotes en papier ou à l’intérieur de rouleau en carton de papier hygiénique ou d’essuie-tout.

      Suspendez ou piquez des morceaux de fruits et de légumes près d’un perchoir assez haut et qui n’est pas facile d’accès.

      Plusieurs propriétaires d’oiseaux utilisent des branches provenant de l’émondage printanier et y accrochent de la nourriture. Les oiseaux doivent alors rivaliser d’adresse pour aller chercher leurs aliments.

      Plusieurs jouets dans lesquels on peut y cacher de la nourriture sont dorénavant offerts en animalerie et sont très stimulants pour l’oiseau.

      Ne préparez pas trop les aliments. Ne les coupez pas en petits morceaux. Idéalement, vous devriez offrir des fruits et des légumes complets, au moins avec leurs pelures. Pour ce qui est des noix, laissez-les dans leurs écales.

      Au début,  l’oiseau ne comprendra pas trop tous les changements que vous introduisez à sa vie paisible et monotone. Il va vous sembler réfractaire aux changements, comme le sont les humains d’ailleurs. Vous devrez lui enseigner comment retrouver le plaisir de découvrir et de fouiller. Mais habituellement, après quelques jours, la plupart des oiseaux deviennent très réceptifs à l’idée d’aller à l’exploration afin de trouver leur nourriture.

      L’enrichissement du milieu par la recherche de nourriture n’est pas le remède universel pour la prévention de tous les problèmes de comportement chez les oiseaux (particulièrement chez les perroquets). Mais c’est un excellent point de départ.

      À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Publicités