Archives du mot-clé Abadon

L’abandon des animaux de compagnie vu par les vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine discutent du phénomène d’abandon estival au Québec. 

C’est bien connu, le vrai sport national des Québécois n’est pas le hockey. C’est le déménagement. Bref dans deux semaines, tous les camions du Québec seront réquisitionnés pour la corvée annuelle. En ce qui concerne Montréal, avec tous les chantiers qui obstruent déjà les rues et qui font rager les automobilistes, motocyclistes et cyclistes, le premier juillet est une journée à oublier. Les camions garés en double un peu partout ne vont pas améliorer la situation. Heureusement, le gros des déménagements se fait le 1er juillet, qui est férié.

Ce qui nous fait peur, c'est qu'à l'occasion des déménagements, des centaines d'animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

La raison pour laquelle les vétérinaires de Lachine appréhendent le premier juillet, ce n’est pas parce que nous craignons d’être pris dans un embouteillage. Nous y sommes habitués. Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres. C’est terrible.

Selon des statistiques récemment publiées, près de 45 % des ménages québécois possèdent un animal de compagnie, mais en moyenne, ils ne le gardent que deux ans…

Les vétérinaires de Lachine le savent et on nous le rappelle régulièrement par les organismes de protection des animaux. Chaque année, des milliers d’animaux de compagnie sont abandonnés. Cependant, lors des déménagements et à l’approche des vacances, la situation dégénère.

Pour beaucoup de gens qui n’avaient pas pensé à ça avant de faire l’acquisition d’un animal de compagnie, ces deux périodes posent souvent problème.

Par ailleurs, avec la crise du logement qui sévit au Québec, les propriétaires deviennent de plus en plus difficiles et acceptent de moins en moins les locataires qui ont un animal.

Le résultat, c’est que beaucoup d’animaux sont abandonnés, souvent mis à la rue sans autre procès, ou sont envoyés en refuge où la plupart du temps ils finiront euthanasiés.

Comment éviter une telle hécatombe?

Les vétérinaires de Lachine vous suggère de prendre quelques précautions avant même d’acheter un animal.  Par exemple, trouvez une solution de gardiennage en vue de vos absences. Il existe plusieurs solutions : pension spécialisées, animalerie, aux vétérinaires de Lachine, la famille, des amis. Plusieurs hôtels acceptent même les chiens. Il suffit de chercher.

Si par malheur vous devez absolument déménager dans un logis où les animaux sont interdits, deux solutions s’offrent à vous. La société québécoise pour la défense des animaux (SQDA), suggère de proposer au propriétaire de verser un dépôt de sécurité. De cette façon-là, le futur propriétaire s’assurera qu’en cas de dommage causé par l’animal à la propriété, il sera dédommagé.

Si les négociations échouent, vous vous devez de trouver une famille d’accueil pour votre animal. Les animaux s’adaptent très bien aux nouvelles familles. L’euthanasie n’est pas une solution. Et comme la plupart des animaux qui se retrouvent en refuge finissent euthanasiés, l’abandon dans les différents refuges du Québec n’est pas non plus une solution. Il fallait y penser avant. Il s’agit de notre animal, de notre responsabilité.

Que penser des gens qui ne se donnent même pas la peine d’aller porter leur animal au refuge et qui décident de les abandonner dans la rue? Ça nous révolte. Il y a de cela quelques années, une de nos clientes qui emménageait dans son nouvel appartement y a trouvé une boîte qui contenait des chatons affamés.

Et malheureusement, les animaux abandonnés sont rarement stérilisés, et ils contribuent à aggraver le problème de la surpopulation d’animaux errants.

Les vétérinaires de Lachine vous invitent à la responsabilité et au civisme. Ne laissez pas une si belle saison, devenir le cauchemar d’innocents animaux.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités