Archives pour la catégorie Reptile

PROTÉGER LES CINQ LIBERTÉS AFIN D’ASSURER LE BIEN-ÊTRE ANIMAL

Introduction

Chaque année depuis plus de 30 ans l’Association canadienne des médecins vétérinaires organise la Semaine de la vie animale. Cette année, elle aura lieu du premier au sept octobre.

Le thème de cette année souligne les Cinq libertés fondamentales dont les animaux ont besoin pour survivre et s’épanouir.

Le thème de cette année nous offre l’occasion de rappeler aux propriétaires d’animaux (pas uniquement des animaux de compagnie) les éléments fondamentaux qu’ils doivent fournir aux animaux confiés à leurs soins afin d’assurer qu’ils mènent une vie heureuse et en santé.

Même si beaucoup pensent connaitre les facteurs qui peuvent rendre un animal heureux, il est bon de se les faire rappeler de temps à autre et la semaine de la vie animale est une bonne occasion pour le faire.SEMAINE VIE ANIMALE

Origine des cinq libertés ?

Selon l’OIE (l’Organisation mondiale de la santé animale), le bien-être animal « désigne la manière dont un animal évolue dans les conditions qui l’entourent ».

Les principes directeurs de l’OIE en matière de bien-être animal se réfèrent également aux « cinq libertés fondamentales » universellement reconnues, énoncées en 1965 pour décrire les droits des animaux placés sous la responsabilité humaine.

En 2002, à la demande de ses États membres (dont fait parti le Canada) et constatant que la santé des animaux est une composante fondamentale de leur bien-être, l’OIE a élargi son mandat pour y inclure les normes sur le bien-être animal.

Les premières normes intergouvernementales de l’OIE sur le bien-être animal ont été publiées en 2005.

Les normes adoptées portent sur le bien-être des animaux terrestres et des poissons d’élevage dans des configurations précises.

Elles sont régulièrement actualisées en fonction de l’évolution des connaissances scientifiques.

Les normes de l’OIE sont adoptées de manière consensuelle par l’Assemblée mondiale des Délégués nationaux de l’OIE, ce qui signifie que tous les États membres s’engagent à les appliquer au niveau national, indépendamment de leur situation culturelle et économique.

Les Cinq libertés animales

Les propriétaires d’animaux peuvent protéger les Cinq libertés animales en :

  1. Fournissant une nutrition appropriée

Prévenir la faim et la soif en fournissant de l’eau fraiche et des aliments afin d’assurer une santé vigoureuse.

  1. Offrant une socialisation appropriée

Donner la possibilité de passer du temps avec ou sans les membres de leur espèce en fonction de leurs besoins.

  1. Procurant un hébergementapproprié

Fournir un environnement approprié qui comprend un abri et une aire de repos confortable afin d’éviter l’inconfort.

  1. Fournissant des soins vétérinairesappropriés

Favoriser l’absence de douleurs, de blessures ou de maladies par la prévention ou un diagnostic et un traitement rapides.

  1. Permettant aux animaux de manifester un comportement normal

Promouvoir la possibilité d’exprimer un comportement normal en fournissant suffisamment d’espace, des installations adéquates ainsi que les outils et les accessoires nécessaires et en ne punissant pas les animaux lorsqu’ils manifestent des comportements indésirables.

Conclusion

Vous voulez que vos animaux soient heureux ? Vous devez alors protéger leurs cinq libertés fondamentales.

Toutes les provinces ont des organisations qui font la promotion et assurent la protection du bien-être animal. La plupart de ces organisations sont sous-financées et ont besoin de bénévoles et de dons. N’hésitez pas à les supporter.

Liens utiles

OIE Bien-être animal

http://www.oie.int/fr/bien-etre-animal/la-sante-animale-dun-coup-doeil/

Association canadienne des Médecins Vétérinaires : Semaine de la vie animale 2017

https://www.veterinairesaucanada.net/practice-economics/animal-health-week-current

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.
Publicités

Boutique en ligne.

Saviez-vous que vous pouvez désormais profiter des avantages de la livraison à domicile des médicaments et des diètes sur ordonnance pour votre animal de compagnie, ainsi que d’une vaste gamme de produits en vente libre? Nous sommes certains que vous apprécierez le confort d’acheter en ligne les médicaments et les produits pour vos animaux, ainsi que la commodité de les faire livrer directement à votre domicile. Notre personnel compétent et expérimenté est prêt à vous aider à trouver les meilleurs produits sanitaires pour votre animal de compagnie. Nous nous engageons à étendre ce service en livrant des produits de grande qualité et approuvés par les médecins vétérinaires directement à votre porte.

Connectez-vous dès maintenant pour réapprovisionner les produits de votre animal de compagnie ou vérifier l’état de votre commande. e-commerce-402822_960_720

Si vous êtes un client enregistré, accédez à votre compte en utilisant le lien fourni dans votre courriel de rappel de réapprovisionnement, ou en inscrivant vos coordonnées dans la boîte de connexion sur cette page.

Si notre boutique en ligne est toute nouvelle pour vous, veuillez nous contacter et nous serons ravis de vous enregistrer. Ou cliquez sur le lien ci-contre pour nous faire savoir que vous souhaitez vous enregistrer afin de recevoir un mot de passe pour notre vitrine en ligne.

S’inscrire à Ma Vitrine Vétérinaire

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Sapin de Noël et vos compagnons! Mise en garde des vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine partagent quelques recommandations. 

Quoi de plus intéressant pour un chat, un chien, un furet, un lapin et même un oiseau qu’un joli arbre scintillant et plein de décorations?

Les vétérinaires de Lachine vous suggèrent de prendre quelques précautions pour éviter de passer une partie de vos journées de congé chez le vétérinaire!

Quoi de plus intéressant pour un chat, un chien, un furet, un lapin et même un oiseau qu’un joli arbre scintillant et plein de décorations?

Quoi de plus intéressant pour un chat, un chien, un furet, un lapin et même un oiseau qu’un joli arbre scintillant et plein de décorations?

Solidifier votre sapin :

Installer votre sapin dans un coin, idéalement loin de tout objet qui pourrait aider vos compagnons a y accéder.  Assurez-vous qu’il est bien attaché, et solide. Car certains curieux pourraient décider d’y grimper!

Ajouter une forteresse :

Vous pouvez également ajouter un enclos ou clôture autour de votre sapin, bien que pas très esthétique, ceci est très efficace.  Une autre alternative, spécialement intéressante et efficace pour les chats est d’utiliser le Ssscat® de Multivet. Ce dispositif possède un détecteur de mouvements qui avertit votre compagnon qu’il approche d’une zone interdite. Si celui-ci décide de s’approcher davantage, le dispositif envoie alors un jet d’air sans odeur vers votre compagnon.

Attention aux décorations :

Les vétérinaires de Lachine vous suggèrent d’éviter de mettre des décorations dans le bas du sapin, question d’éviter les tentations.  Même chose avec les lumières, vos compagnons pourraient gruger les fils électriques. Voici quelques trucs à éviter :

–       Glaçons : Si ingérés ils peuvent causer de graves problèmes.

–       Boules de Noël en verre : Privilégiez les boules incassables.

–       Fils électriques : Dissimulez les fils autour de votre sapin.

–       Décoration trop petite : Qui pourrait facilement être ingérée.

–       Fils ou petits rubans : Peuvent causer les mêmes problèmes que les glaçons.

–       Crochets : Assurez-vous qu’ils sont bien solides et que les décorations sont bien attachées.

–       Eau stagnante : Si vous avez un sapin naturel, assurez-vous que le réservoir d’eau soit hors de portée pour vos compagnons.

Surveillance est de mise :

Observez bien vos compagnons durant les premières heures après avoir monté votre sapin. Faites tous les ajustements nécessaires si vous découvrez quelques failles à votre forteresse! Mieux vaut prévenir, et vous pourrez ainsi passer un temps des fêtes sécuritaire.

Vous avez d’autres trucs? Communiquez avec nous!

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Semaine de la santé animale du 28 septembre au 4 octobre 2014

En cette Semaine de la vie animale, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) aimeraient attirer l’attention sur le rôle important que jouent les vétérinaires pour préserver la santé des animaux et, en retour, celle des humains grâce à l’utilisation appropriée des antibiotiques.

Visitez ce lien pour plus d’information!

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

L’abandon des animaux de compagnie vu par les vétérinaires de Lachine

Les vétérinaires de Lachine discutent du phénomène d’abandon estival au Québec. 

C’est bien connu, le vrai sport national des Québécois n’est pas le hockey. C’est le déménagement. Bref dans deux semaines, tous les camions du Québec seront réquisitionnés pour la corvée annuelle. En ce qui concerne Montréal, avec tous les chantiers qui obstruent déjà les rues et qui font rager les automobilistes, motocyclistes et cyclistes, le premier juillet est une journée à oublier. Les camions garés en double un peu partout ne vont pas améliorer la situation. Heureusement, le gros des déménagements se fait le 1er juillet, qui est férié.

Ce qui nous fait peur, c'est qu'à l'occasion des déménagements, des centaines d'animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres.

La raison pour laquelle les vétérinaires de Lachine appréhendent le premier juillet, ce n’est pas parce que nous craignons d’être pris dans un embouteillage. Nous y sommes habitués. Ce qui nous fait peur, c’est qu’à l’occasion des déménagements, des centaines d’animaux de compagnie sont abandonnés par leurs maîtres. C’est terrible.

Selon des statistiques récemment publiées, près de 45 % des ménages québécois possèdent un animal de compagnie, mais en moyenne, ils ne le gardent que deux ans…

Les vétérinaires de Lachine le savent et on nous le rappelle régulièrement par les organismes de protection des animaux. Chaque année, des milliers d’animaux de compagnie sont abandonnés. Cependant, lors des déménagements et à l’approche des vacances, la situation dégénère.

Pour beaucoup de gens qui n’avaient pas pensé à ça avant de faire l’acquisition d’un animal de compagnie, ces deux périodes posent souvent problème.

Par ailleurs, avec la crise du logement qui sévit au Québec, les propriétaires deviennent de plus en plus difficiles et acceptent de moins en moins les locataires qui ont un animal.

Le résultat, c’est que beaucoup d’animaux sont abandonnés, souvent mis à la rue sans autre procès, ou sont envoyés en refuge où la plupart du temps ils finiront euthanasiés.

Comment éviter une telle hécatombe?

Les vétérinaires de Lachine vous suggère de prendre quelques précautions avant même d’acheter un animal.  Par exemple, trouvez une solution de gardiennage en vue de vos absences. Il existe plusieurs solutions : pension spécialisées, animalerie, aux vétérinaires de Lachine, la famille, des amis. Plusieurs hôtels acceptent même les chiens. Il suffit de chercher.

Si par malheur vous devez absolument déménager dans un logis où les animaux sont interdits, deux solutions s’offrent à vous. La société québécoise pour la défense des animaux (SQDA), suggère de proposer au propriétaire de verser un dépôt de sécurité. De cette façon-là, le futur propriétaire s’assurera qu’en cas de dommage causé par l’animal à la propriété, il sera dédommagé.

Si les négociations échouent, vous vous devez de trouver une famille d’accueil pour votre animal. Les animaux s’adaptent très bien aux nouvelles familles. L’euthanasie n’est pas une solution. Et comme la plupart des animaux qui se retrouvent en refuge finissent euthanasiés, l’abandon dans les différents refuges du Québec n’est pas non plus une solution. Il fallait y penser avant. Il s’agit de notre animal, de notre responsabilité.

Que penser des gens qui ne se donnent même pas la peine d’aller porter leur animal au refuge et qui décident de les abandonner dans la rue? Ça nous révolte. Il y a de cela quelques années, une de nos clientes qui emménageait dans son nouvel appartement y a trouvé une boîte qui contenait des chatons affamés.

Et malheureusement, les animaux abandonnés sont rarement stérilisés, et ils contribuent à aggraver le problème de la surpopulation d’animaux errants.

Les vétérinaires de Lachine vous invitent à la responsabilité et au civisme. Ne laissez pas une si belle saison, devenir le cauchemar d’innocents animaux.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

L’uromastyx, un reptile habitué de la Clinique Vétérinaire Lachine

ImageUromastyx ( Uromastyx spp.)

Fouette-queue, agame à queue épineuse

Dab lizards , spiny tail lizards

 

Description :

Il y a environ 13 espèces qui forment le genre Uromastyx.   De ce groupe, environ 6 sont plus fréquemment rencontrées sur le marché : U. aegypticus, U. ornatus, U. ocellatus, U. acanthinurus, U. hardwicki et U. benti. Pouvant atteindre 75 cm de longueur et peser plusieurs kilos, Uromastyx aegypticus est le plus gros membre de ce groupe de lézard. Les autres spécimens mesurent généralement moins de 35 cm.La coloration varie selon l’espèce, mais peut aussi varier parmi des spécimens d’une même espèce. La coloration de Uromastyx aegypticus et Uromastyx hardwicki varie habituellement du brun pâle au brun très foncé. Uromastyx acanthinurus peut être jaune, vert, orange ou une combinaison de ces couleurs. Uromastyx ornatus présente un dimorphisme sexuel. Les mâles adultes sont verts ou bleu vert avec des taches jaunes et oranges. Les femelles adultes quant à elles, présentent des jaunes atténués, du brun et un peu d’orangé. Les uromastyx possèdent une large tête d’aspect ovoïde et une queue courte et épineuse, pouvant être utilisée contre d’éventuels ennemis.

 

Distribution géographique :

Ces lézards sont bien adaptés pour vivre en régions arides. On les retrouve du nord-ouest de l’Inde jusqu’au sud-ouest asiatique et de la péninsule arabique jusqu’au Sahara.

Habitat naturel : En nature, l’uromastyx possède un abri, d’où il sort pour s’alimenter ou aller lézarder. Son terrier est formé par une galerie creusée, sous des rochers, dans des éboulis pierreux. Le terrier mesure de 1 à 2 m de longueur. Le point chaud du terrarium devrait atteindre 48 C, mais s’il le désire, l’uromastyx devrait pouvoir retraiter dans une partie du terrarium conservée aux environs de 30 C.

 

Alimentation :

Les uromastyx sont omnivores, ce qui signifie qu’en nature, ils mangent des végétaux et de la protéine animale. Peu d’information est disponible sur les besoins spécifiques des uromastyx, il est donc important de leur donner une bonne variété d’aliments. Les jeunes spécimens acceptent volontiers des insectes tels grillons, teigne de ruche (wax worms), ver zophobas (king mealworms) et devraient être offerts trois à quatre fois par semaine. Offrez aussi, choux, choux de Bruxelles, brocoli, choux-fleurs, épinards, patates douces, carottes, pois, maïs. De plus, du pissenlit, de la luzerne germée, et des fleurs peuvent être ajoutés à leur diète. Des légumineuses devraient aussi être offertes. Un supplément vitaminique et minéral devrait être saupoudré sur les légumes.

 

Reproduction :

Plusieurs jardins zoologiques ont réussi à reproduire quelques uromastyx : Uromastyx aegypticus et Uromastyx acanthinurus. Cependant, ils ne sont pas faciles à reproduire en captivité. Les herpétologues qui ont du succès, effectuent un refroidissement hivernal, afin de stimuler la reproduction. Les plus petits uromastyx atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de deux à trois ans. La saison de reproduction commence au début du printemps. La femelle est ovipare et donne en moyenne une quinzaine d’œufs. L’incubation dure environ trois mois, soit entre 75 et 90 jours.

 

Observations :

L’uromastyx est un lézard relativement facile à garder en captivité. Les plus petits spécimens sont particulièrement idéaux pour les herpétologues débutants.

 

 

Les allergies aux animaux de compagnie

Beaucoup de gens, nous pourrions même dire de plus en plus de gens, souffrent d’allergies aux animaux. Cette situation est assez décevante pour les personnes qui aiment les animaux, particulièrement pour les enfants.

Si vous êtes allergiques aux animaux, nous allons essayer de vous présenter quelques éléments de solution.

Les allergies aux animaux de compagnie est une situation assez décevante pour les personnes qui aiment les animaux, particulièrement pour les enfants.

Les allergies aux animaux de compagnie est une situation assez décevante pour les personnes qui aiment les animaux, particulièrement pour les enfants.

Premièrement, l’on doit dire que mis à part les reptiles et les poissons, de vrais animaux, hypoallergéniques ça n’existe pas. Les reptiles ne possèdent pas de poil de plume ou de glande cutanée et ne sont pas gluants. Théoriquement, une personne pourrait être allergique aux squames des reptiles, mais ces animaux-là ne desquament pratiquement pas. On peut donc les considérer hypoallergéniques. Bien que beaucoup leur soient allergiques psychologiquement, mais ça, c’est une autre histoire! Donc on peut dire que les serpents, lézards et tortues sont des champions hypoallergéniques.

Les poissons sont aussi indiqués aux personnes allergiques. C’est certain que la relation entre le maître et le poisson n’est pas aussi solide que lorsqu’il s’agit d’un mammifère ou un oiseau, mais un bel aquarium dans une maison, ça met de la vie, ça procure un effet relaxant étonnant et c’est un passe-temps passionnant.

Comme nous le mentionnions plus haut, quel que soit l’animal à poils ou à plumes, aucun d’entre eux ne peut être considéré comme hypoallergénique. Les chiens à poils frisés, comme les Bichons frisés et les Caniches, les Kerry Blue et les Bedlington pour n’en nommer que quelques-uns, causent généralement moins de réactions que les chiens à poil court. Mais n’oubliez pas qu’ils peuvent aussi entraîner des allergies.

Pour ce qui est des chats, on sait maintenant qu’une partie importante des réactions sévères causées par le chat le sont à cause d’un allergène qui a été identifié et nommé Fel d 1. Cet allergène provient des glandes sébacées du chat. En se léchant, le chat va étendre cet allergène sur tout son poil. Une partie des réactions provoquées par le chat proviennent aussi des squames, mais il est généralement reconnu que l’allergène Fel d 1est le principal coupable. En passant, même les Rex qui ont le poil très raz et les Sphinx qui sont pratiquement imberbes sont aussi allergéniques, puis que la principale source d’allergie provient des glandes sébacées. Statistique intéressante, il semble qu’en Amérique du Nord, les chats soient responsables de près de 66 % des réactions allergiques déclenchées par les animaux. Juste aux États-Unis il est estimé que 27 millions de personnes sont allergiques aux chats.

En terminant, nous invitons tous ceux qui souffrent d’allergies à la prudence. Les réactions peuvent parfois être violentes. Avant même d’adopter un animal, il est sage de faire des tests. Certains tests réalisés par des spécialistes peuvent vous démontrer à quels animaux vous êtes allergiques. Mais en plus de ces tests, vous devriez aller faire un tour chez une personne qui possède un animal semblable à celui que vous voudriez adopter. Restez suffisamment longtemps, manipulez graduellement l’animal et observez votre réaction. De cette façon-là, vous éviterez de mauvaises surprises.