Les chiens qui font peur. Le bannissement des races est-il justifié?

Les vétérinaires de la clinique vétérinaire Lachine se prononcent.

Certaines races de chiens ont la réputation d’être dangereuses. Plusieurs villes québécoises interdisent les Pittbulls sur leur territoire.  Est-ce que c’est justifié d’interdire les races reconnues pour être dangereuses? Y a-t-il des races qui souffrent de leur mauvaise réputation?

C’est vraiment triste qu’il y ait tant de morsures chaque année. Environ 45,000 enfants sont mordus par des chiens chaque année au Québec (morsures qui ont provoqué des marques dans la peau ou qui ont engendré des lacérations). Le total des morsures est d’environ 164,000, seulement au Québec! C’est beaucoup trop.

Kelly

Est-ce justifié d’interdire les races reconnues pour être dangereuses?

Cependant, selon les vétérinaires de la Clinique vétérinaire Lachine, le bannissement des races ne règle pas le problème. Quand dans une ville donnée, une race est interdite, une nouvelle devient plus populaire, et statistiquement a plus de chance de se retrouver sur la liste des mordeurs. Dans les années 70 c’étaient les Dobermans, dans les années 80 les Pittbulls et dans les années 90 les Rottweilers.

Certains individus faisant partie de races de chien considérées comme douces peuvent se révéler agressifs. Exemple, il n’est pas impossible de voir un Labrador agressif. Devrait-on alors bannir tous les Labradors? Aux États-Unis, pendant un certain temps, le chien qui mordait le plus était le berger australien (chien de travail pris à tort comme chien de salon…).

Alors, comment faire pour diminuer les morsures?

Plusieurs choses peuvent être faites. Voici quelques recommandations de l’Association des médecins en médecine vétérinaire du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ).

  1. Il faut préconiser une sélection basée non pas uniquement sur des caractéristiques physiques, mais aussi sur l’équilibre psychologique de la bête (méthodes incorrectes de sélection génétique).

  1. Le choix d’un chien doit aussi se faire en fonction de l’expérience du propriétaire ainsi que de l’harmonisation du caractère et de la particularité de chaque race.

  1. Il est fort important de bien socialiser le chiot entre le 2e et le 4e mois de sa vie et de rapidement détecter les situations pouvant créer de l’anxiété chez celui-ci.

  1. Encourager les propriétaires à suivre des cours d’éducation canine orientés sur le renforcement positif, non pas sur la punition.

Est-ce qu’une loi concernant les chiens méchants est souhaitable?

Oui, pourvu qu’elle ne vise pas de races particulières. Elle devrait avoir pour objet de favoriser la sécurité et de protéger le grand public contre les chiens jugés méchants. C’est aussi la position de l’Association canadienne des Médecins vétérinaires.

Comment peut-on juger qu’un chien est méchant ?

C’est assez complexe, mais selon l’énoncé de position de l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV)  on peut dire qu’un chien est considéré comme dangereux lorsqu’il :

Un chien « méchant » est classé comme un chien qui manifeste une agression inappropriée et non provoquée, qui mord ou attaque un humain ou un autre animal, soit sur une propriété publique ou privée. Les chiens qui manifestent un comportement agressif inapproprié présenteront une séquence de comportement modifiée (aucun avertissement avant de mordre ; aucun relâchement de la morsure ; avertissement et morsure sans pause entre les deux événements, etc.) (5). Voici d’autres indications d’un comportement agressif :

  • le comportement agressif ne peut pas être justifié ou expliqué compte tenu des circonstances (il est inapproprié pour le contexte, par exemple, il ne correspond pas à une peur ou à une menace perçue, à l’autodéfense ou il n’est pas causé par de la douleur ou une menace pour l’animal) ;
  •  la fréquence des événements est excessive pour le contexte ;
  •  la gravité de la morsure est excessive pour le contexte.

Des vétérinaires qui sont formés en comportement animal sont les mieux placés afin d’évaluer le degré de dangerosité d’un chien et de déterminer s’il n’y a pas une cause médicale sous-jacente à l’agression (exemple une otite douloureuse…).

Dernier mythe : il n’y a pas de mauvais chiens, il n’y a que de mauvais propriétaires de chiens : c’est totalement faux! Certains chiens sont agressifs, entre autres à cause d’une sélection génétique inadéquate.  Par contre, de bons chiens peuvent devenir agressifs à cause d’un environnement inadéquat…

Si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe médicale de la Clinique (514-634-4190), qui se fera un plaisir de vous assister.

À propos de la clinique : La Clinique Vétérinaire Lachine offre un service personnalisé hors pair aux propriétaires d’animaux de compagnie de Lachine, LaSalle, Dorval et Pointe-Claire, mais aussi de tout l’Ouest-de-l’Île de Montréal (West Island) et de Laval, et ce, depuis 1982.

Une réflexion au sujet de « Les chiens qui font peur. Le bannissement des races est-il justifié? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s