L’uromastyx, un reptile habitué de la Clinique Vétérinaire Lachine

ImageUromastyx ( Uromastyx spp.)

Fouette-queue, agame à queue épineuse

Dab lizards , spiny tail lizards

 

Description :

Il y a environ 13 espèces qui forment le genre Uromastyx.   De ce groupe, environ 6 sont plus fréquemment rencontrées sur le marché : U. aegypticus, U. ornatus, U. ocellatus, U. acanthinurus, U. hardwicki et U. benti. Pouvant atteindre 75 cm de longueur et peser plusieurs kilos, Uromastyx aegypticus est le plus gros membre de ce groupe de lézard. Les autres spécimens mesurent généralement moins de 35 cm.La coloration varie selon l’espèce, mais peut aussi varier parmi des spécimens d’une même espèce. La coloration de Uromastyx aegypticus et Uromastyx hardwicki varie habituellement du brun pâle au brun très foncé. Uromastyx acanthinurus peut être jaune, vert, orange ou une combinaison de ces couleurs. Uromastyx ornatus présente un dimorphisme sexuel. Les mâles adultes sont verts ou bleu vert avec des taches jaunes et oranges. Les femelles adultes quant à elles, présentent des jaunes atténués, du brun et un peu d’orangé. Les uromastyx possèdent une large tête d’aspect ovoïde et une queue courte et épineuse, pouvant être utilisée contre d’éventuels ennemis.

 

Distribution géographique :

Ces lézards sont bien adaptés pour vivre en régions arides. On les retrouve du nord-ouest de l’Inde jusqu’au sud-ouest asiatique et de la péninsule arabique jusqu’au Sahara.

Habitat naturel : En nature, l’uromastyx possède un abri, d’où il sort pour s’alimenter ou aller lézarder. Son terrier est formé par une galerie creusée, sous des rochers, dans des éboulis pierreux. Le terrier mesure de 1 à 2 m de longueur. Le point chaud du terrarium devrait atteindre 48 C, mais s’il le désire, l’uromastyx devrait pouvoir retraiter dans une partie du terrarium conservée aux environs de 30 C.

 

Alimentation :

Les uromastyx sont omnivores, ce qui signifie qu’en nature, ils mangent des végétaux et de la protéine animale. Peu d’information est disponible sur les besoins spécifiques des uromastyx, il est donc important de leur donner une bonne variété d’aliments. Les jeunes spécimens acceptent volontiers des insectes tels grillons, teigne de ruche (wax worms), ver zophobas (king mealworms) et devraient être offerts trois à quatre fois par semaine. Offrez aussi, choux, choux de Bruxelles, brocoli, choux-fleurs, épinards, patates douces, carottes, pois, maïs. De plus, du pissenlit, de la luzerne germée, et des fleurs peuvent être ajoutés à leur diète. Des légumineuses devraient aussi être offertes. Un supplément vitaminique et minéral devrait être saupoudré sur les légumes.

 

Reproduction :

Plusieurs jardins zoologiques ont réussi à reproduire quelques uromastyx : Uromastyx aegypticus et Uromastyx acanthinurus. Cependant, ils ne sont pas faciles à reproduire en captivité. Les herpétologues qui ont du succès, effectuent un refroidissement hivernal, afin de stimuler la reproduction. Les plus petits uromastyx atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de deux à trois ans. La saison de reproduction commence au début du printemps. La femelle est ovipare et donne en moyenne une quinzaine d’œufs. L’incubation dure environ trois mois, soit entre 75 et 90 jours.

 

Observations :

L’uromastyx est un lézard relativement facile à garder en captivité. Les plus petits spécimens sont particulièrement idéaux pour les herpétologues débutants.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s