Le ver du coeur

Durant la belle saison, les moustiques peuvent transmettre aux chiens et aux chats les larves du ver du coeur. Cette maladie, la dirofilariose cardio-vasculaire, peut avoir de très graves conséquences pour la santé de votre animal favori.

La dirofilariose, est causée par un parasite appelé Dirofilaria immitis. Contrairement aux vers classiques (intestinaux), ces vers vivent dans le coeur et dans les vaisseaux sanguins adjacents. Leur présence dans les vaisseaux sanguins cause une faiblesse cardio-vasculaire, une diminution de la capacité pulmonaire et éventuellement, la mort. La dirofilariose atteint principalement les chiens et les canidés sauvages, mais elle peut parfois toucher les chats, les félidés sauvages, les furets et les mammifères marins.

Les vers du coeur sont transmis d’un animal à un autre par plus de 70 espèces de moustiques.

Les vers du coeur sont transmis d’un animal à un autre par plus de 70 espèces de moustiques.

Les vers du coeur sont transmis d’un animal à un autre par plus de 70 espèces de moustiques. Quand un moustique suce le sang d’un chien ou d’un chat infesté, il aspire de petits vers appelés microfilaires. Une fois dans l’organisme du moustique, les microfilaires deviennent des larves. Plus tard, quand ce moustique pique une autre victime, il injecte les larves dans le sang du chien ou du chat, qui s’infeste à son tour.

Les larves prennent de six mois et demi à sept mois pour arriver à maturité et pour commencer à produire des milliers de microfilaires dans le système circulatoire de son hôte. Les vers adultes finissent par se loger dans le coeur droit et dans les artères pulmonaires, tandis que les microfilaires circulent dans tout le système sanguin.

Tous ces vers présents dans les vaisseaux sanguins finissent par augmenter le travail du cœur, par restreindre l’apport sanguin vers les poumons, les reins et le foie, et par causer la défaillance de multiples organes. Au début, l’animal atteint présente une toux chronique et une tolérance moindre à l’exercice; viennent ensuite la perte subite de conscience et la mort.

Les chats atteints de cette maladie peuvent présenter des signes similaires à ceux de l’asthme félin.

Une fois infesté, l’animal peut facilement devenir une source d’infestation pour tout le voisinage. Parfois, un chien ou un chat peut être infesté sans manifester de symptômes et, quand les symptômes se manifestent, la maladie est déjà très avancée.

La meilleure façon de faire face à cette maladie est la prévention. Chez les chiens, après avoir effectué un test sanguin, votre vétérinaire lui prescrira un médicament préventif adapté à ses besoins, qui le gardera à l’abri de la dirofilariose. En plus de la protection contre le ver du coeur, plusieurs médicaments offrent une protection contre les puces et les principaux parasites intestinaux. Il est malheureusement très difficile de diagnostiquer la maladie chez le chat. Il est donc recommandé d’administrer une médication préventive mensuelle à son minou, sans test préalable.

L’administration de la médication préventive commence généralement le premier juin et se termine le 1er novembre. Des variations sont possibles selon la région du Canada où vous habitez. Parlez-en à votre vétérinaire.

En terminant, un mot sur la composante santé publique de la maladie. Selon le Companion animal parasite council (CAPC) plus d’une centaine de cas de dirofilariose pulmonaire humaine ont été rapportés depuis 50 ans aux États-Unis. Aucune statistique pour le Canada. Selon le Dr Alain Villeneuve, parasitologue au Centre hospitalier universitaire vétérinaire de Saint-Hyacinthe les chiffres réels d’infection humaine sont probablement plus élevés.
Le risque d’atteinte humaine, aussi faible soit il est réellement présent. Comment faire pour diminuer ce risque encore plus? Une première solution facile est d’utiliser des répulsifs à moustiques et ainsi éviter de se faire piquer. Pour les propriétaires d’animaux de compagnie, une seconde solution simple est de s’assurer que ses compagnons ne peuvent devenir des agents de contamination humaine en leur donnant une médication préventive mensuelle.

 

2 réflexions au sujet de « Le ver du coeur »

  1. Ping : La prévention a bien meilleur coût | Blogue Clinique Vétérinaire Lachine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s